Comme prévu, le super-typhon Hagibis a violemment frappé le Japon le week-end dernier. © NASA Worldview, Earth Observing System Data and Information System (EOSDIS)

Planète

Le Japon frappé par le plus puissant typhon depuis 1958

ActualitéClassé sous :météorologie , super-typhon , Hagibis

Comme annoncé depuis plusieurs jours, le super-typhon Hagibis a violemment frappé le Japon ce week-end. Les dégâts sont considérables et l'on déplore malheureusement même au moins 43 morts. Les autorités parlent de pire tempête depuis 1958 et le typhon Kanogawa de triste mémoire.

Pluies torrentielles, cours d'eau en crue, maisons submergées, glissements de terrain. Le super-typhon Hagibis a déferlé ce week-end sur le centre et sur l'est du Japon. Une région habituée à ce genre de phénomènes climatiques extrêmes. Mais que l'on découvre ce matin meurtri par une tempête chargée de pluies d'une intensité « sans précédent ». La tempête la plus puissante de ces 60 dernières années selon les autorités japonaises.

Sur Tokyo, la capitale japonaise, des rafales ont été enregistrées à plus de 250 km/h. Sur la station balnéaire de Hakine, il est tombé près de 940 mm de pluie en seulement 24 heures. © PedroConrado Richter, Twitter

Plusieurs glissements de terrain se sont produits avant même que le typhon n'atterrisse. Et un séisme de magnitude 5,7 a été enregistré à l'est de Tokyo samedi soir, juste avant l'arrivée de la tempête vers 21 heures. Plus de 140 rivières ont débordé et les digues de 21 rivières se sont effondrées, inondant de vastes zones habitées dans le secteur de Nagano notamment. De l'eau est parfois montée jusqu'au deuxième étage des bâtiments.

Des dégâts considérables

Quelque 7,3 millions de Japonais avaient reçu, samedi, des consignes d'évacuation. Des dizaines de milliers de personnes les ont suivies. Mais cela n'a pas empêché d'avoir à ce stade, au moins 43 morts -- 15 personnes sont toujours portées disparues -- et près de 200 blessés à déplorer. Par ailleurs, dans la région de Tokyo, les autorités rapportaient dimanche matin plus de 425.000 foyers privés d'électricité - 92.000 encore ce lundi matin - et au moins 15.000 foyers privés d'eau.

Au-delà des dommages immédiats, les inquiétudes se portent également sur la déjà tristement célèbre centrale nucléaire de Fukushima. Tokyo Electric Power a annoncé être en train d'inspecter les éventuels dommages causés par les fortes pluies. Mais les médias locaux rapportent que des eaux de crue auraient déplacé des sacs contenant des déchets contaminés se trouvant dans la zone de stockage temporaire créée après la catastrophe de 2011. Dix de ces sacs auraient été retrouvés intacts. Les autres sont toujours portés disparus.

Pour en savoir plus

Typhon : le « monstre » Hagibis est prêt à frapper le Japon

Hagibis, celui qui est qualifié de super-typhon depuis le week-end dernier, est sur le point de toucher le Japon. Les météorologues annoncent des précipitations record et les autorités exhortent la population à se mettre à l'abri.

Article de Nathalie Mayer paru le 11/10/2019

Une image satellite incroyable de l’œil du super-typhon Hagibis capturée ce jeudi 10 octobre 2019. © Noaa

Deux matchs de Coupe du monde de rugby annulés. Une séance de qualification du grand prix de Formule 1 de Suzuka reportée. Des aéroports fermés. Et cela ne semble devoir n'être qu'un début. Le super-typhon Hagibis s'approche inexorablement des côtes est du Japon, inquiétant les autorités. Le responsable de l'Agence météorologique japonaise, Yasushi Kajihara, s'est même déclaré prêt à émettre un avertissement d'urgence.

Les prévisions de chutes de pluie dues à Hagibis pour ce week-end — entre jeudi soir et samedi soir — sur le Japon. À comparer avec les quelque 630 mm de pluie qui tombent chaque année sur Paris ! © Agence météorologique japonaise

Car, selon les prédictions, même si Hagibis semble s'être légèrement calmé, il devrait produire ce week-end des vents violents avec des rafales pouvant toujours dépasser les 250 km/h. Le tout accompagné de vagues incroyablement hautes et de pluies torrentielles.

Les prévisions de vitesses des vents en km/h et de hauteur de vagues. © Agence météorologique japonaise

Des conditions dantesques

La situation rappelle au pays le triste souvenir du typhon Kanogawa qui, en 1958, avait laissé derrière lui plus de 1.200 morts et disparus. Et bien plus récemment, le typhon Faxai -- dont l'intensité avait déjà été qualifiée d'inédite dans l'histoire moderne -- qui a provoqué des coupures d'électricité montres dans la région de Tokyo il y a à peine un mois.

Et les clichés -- voir photo en tête de l'article -- pris ce jeudi 10 octobre à 12 heures 40, heure de Tokyo -- soit 5 heures 40, heure de Paris --, par le satellite Noaa-20 ne sont pas plus rassurants. Ils nous offrent le spectacle incroyable d'un œil du super-typhon extrêmement bien défini. Un nouvel indice de la violence du phénomène. Pour l'heure, Hagibis est toujours classé en catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson. Mais les experts l'imaginent perdre encore un peu de sa vigueur à l'approche des côtes japonaises.

Le super-typhon Hagibis affleurant le Japon, le 10 octobre 2019, vu de l'espace par le satellite Copernicus Sentinel-3. L'œil du typhon mesurait alors environ 60 kilomètres de diamètre. © Copernicus Sentinel data (2019), ESA, CC by-sa 3.0 IGO
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Supertyphon Haiyan : au cœur du désastre  Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan, avec des vents à 380 km/h, a ravagé une partie des Philippines, faisant plusieurs milliers de morts. Exceptionnelle par sa puissance, cette tempête doit être étudiée pour mieux la comprendre, comme l'explique ce documentaire.