Cela vous intéressera aussi

Les précipitations désignent les gouttesgouttes d'eau ou les cristaux de glace qui, formés après condensationcondensation et agglomération dans les nuages, deviennent trop lourds pour se maintenir en suspension dans l'airair et tombent au sol ou s'évaporent avant de l'atteindre (virga). Ces précipitations sont de plusieurs natures : la pluie, la neige et la grêle comptent parmi les plus fréquentes.

Formation des précipitations

Les nuagesnuages se composent d'un ensemble de gouttelettes d'eau ou de cristaux de glace liés à des poussières, en suspension dans l'air. D'abord très fins et éloignés les uns des autres, ils finissent par augmenter de diamètre puis parfois, à s'agglomérer par coalescencecoalescence. Ces cristaux ou ces gouttelettes deviennent trop lourds pour demeurer en suspension : la force de gravitégravité les fait retomber. Une partie d'entre eux peut s'évaporer en virga au cours de la chute : il s'agit de précipitations qui s'évaporent avant de toucher le sol. Le reste tombe au sol.

Les types de précipitations

Il existe différents types de précipitations, selon les conditions atmosphériques :

  • la pluie se forme depuis des gouttelettes ou des cristaux de glace qui, dans leur chute, ne sont pas soumis à des températures inférieures au seuil de congélation ; la taille des gouttes est variable : lorsqu'elles sont toutes petites (moins de 1,5 mm), elles forment une bruine ; au-delà, on parle de pluie ;
  • la grêle correspond à des billes de glaces pouvant tomber jusqu'à la vitessevitesse de 160 km/h, avec des tailles parfois impressionnantes, certaines fois proches de celle d'une balle de tennis ;
  • le grésilgrésil, contrairement à la grêle, passe à l'état liquideliquide avant de rencontrer une couche plus froide et inférieure à 0 °C au cours de sa chute, poussant l'enveloppe à geler, tandis que le noyau reste souvent liquide ;
  • la neige se forme dans des conditions particulières, lorsque la vapeur d'eau se transforme directement en cristaux de glace qui s'agglomèrent de telle façon qu'ils forment des flocons, tout en traversant des couches dont la température leur permet de ne pas fondre au cours de leur chute ;
  • la pluie verglaçante apparaît lorsque les conditions de pressionpression et de température au sol sont inférieures au point de congélation, alors que ce n'était pas le cas dans les couches supérieures.

La précipitation en chimie

Le phénomène météorologique n'est en fait qu'un cas particulier de précipitation. De façon plus générale, en chimiechimie, le terme de « précipitation » désigne le processus de formation d'un précipité, une phase dispersée hétérogène dans une phase majoritaire. Ainsi, par exemple, lorsque l'on mélange deux solutions, on peut observer la formation, c'est-à-dire la précipitation de cristaux solidessolides dans le mélange.

La précipitation est la réaction chimique inverse de la dissolution.