Notre Voie lactée est ce que les astronomesastronomes appellent une galaxie spiralegalaxie spirale. Une équipe de l'Observatoire stratosphérique pour l'astronomie infrarougeinfrarouge (Sofia) nous apprend aujourd'hui qu'elle doit sa forme particulière à des champs magnétiqueschamps magnétiques.

Des observations menées dans l'infrarouge lointain sur une autre galaxie spirale, NGCNGC 1068 alias M77 (Messier 77), montrent en effet des lignes de champs qui suivent de près ses bras spiraux. « Nous savons assez bien comment la gravitégravité influence la structure des galaxies. Nous découvrons aujourd'hui le rôle des champs magnétiques », raconte Enrique Lopez-Rodriguez, un chercheur de l'équipe de Sofia.

Sur cette image sont représentées les lignes de champs magnétiques superposées à une composition en lumière visible et rayons X de la galaxie spirale MGC 1068. Les champs magnétiques s’alignent sur les bras spiraux sur toute leur longueur. © Nasa, Sofia, JPL-Caltech, <em>Roma Tre Univ.</em>
Sur cette image sont représentées les lignes de champs magnétiques superposées à une composition en lumière visible et rayons X de la galaxie spirale MGC 1068. Les champs magnétiques s’alignent sur les bras spiraux sur toute leur longueur. © Nasa, Sofia, JPL-Caltech, Roma Tre Univ.

Ces observations vont dans le sens de la théorie des ondes de densité, la principale théorie qui explique aujourd'hui la formation des bras spiraux. Celle-ci indique que la poussière, le gazgaz et les étoilesétoiles ne sont pas fixés dans les bras, mais peuvent s'y déplacer comme des objets sur un tapis roulanttapis roulant. Le fait que les champs magnétiques s'alignent ainsi sur toute la longueur des bras semble montrer en effet que les forces gravitationnellesforces gravitationnelles compressent non seulement la matièrematière, mais également les champs magnétiques.