Les plantes succulentes ont la réputation bien ancrée d'être faciles à cultiver. Ces végétaux vous réclameront peu de contraintes d'arrosage. Mais il serait faux de croire que vous pourrez les regarder se développer en gardant les mains dans vos poches !

<em>Mammillaria geminispina.</em> © Dornenwolf, CC by 2.0
Mammillaria geminispina. © Dornenwolf, CC by 2.0

Des arrosages à bien doser !

Les cactus peuvent se passer d'arrosage pendant un certain temps, mais l'eau leur est quand même indispensable ! Tout va dépendre en fait de la température. Plus il fait chaud, plus il faudra les arroser. Préférez de bons apports d'eau, copieux mais rares, à de petits arrosages fréquents qui maintiendront une humidité néfaste à vos différents sujets.

Respectez une règle importante, celle de toujours laisser sécher la terreterre entre deux arrosages. En arrosant trop souvent vos pieds, vous risqueriez d'en perdre, ce qui ne sera jamais le cas par excès de sécheressesécheresse ! À l'intérieur de votre habitation, dans votre vérandavéranda ou dans une serre, prévoyez d'intervenir ainsi une fois par mois en hiverhiver, si la température est supérieure à 15 °C. Si vous ne chauffez pas, il vaut même mieux ne pas arroser vos cactus pendant tout l'hiver et donner un peu d'eau aux plantes grasses à feuilles une fois par mois. Au printemps et en automne, une fois tous les dix à quinze jours devrait suffire et, en été, une fois par semaine.

<em>Mammillaria.</em> © Luis Bru+Vega, Flickr, CC by-nc-sa 2.0
Mammillaria. © Luis Bru+Vega, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Si vous placez vos pots à l'extérieur, un arrosage par semaine devrait convenir, au printemps, si le temps est sec. Arrosez-les une ou deux fois par semaine en été. En automneautomne, vous devrez penser à abriter vos sujets de la pluie, abondante en cette saisonsaison. Il faut rentrer les plus fragiles avant qu'elles ne soient trop gorgées d'eau. Quant aux plantes succulentes qui passent l'hiver dehors, vous veillerez à ce qu'elles ne reposent pas dans des flaques d’eau, leurs pots devant être bien drainés pour éviter la pourriture.

Les plantes succulentes sont des êtres vivants. Pour bien les arroser, il faut tout d'abord bien les observer. Avec l'expérience, il vous deviendra très facile de déterminer à quel moment il vaut mieux arroser vos cactus. Au début, vous risquez d'enregistrer des pertes pouvant être nombreuses. La plupart du temps, celles-ci sont dues à un excès d'eau ! Trop d'eau provoque l'asphyxieasphyxie des racines, puis leur pourriture. Au moment de l'arrosage, la motte de vos sujets devra être complètement sèche en surface, sauf en plein été, où elle pourra receler des traces d'humidité. Toutefois, les plantes comme les crassulacées ou les liliacées sont plus gourmandes en eau.

Faut-il diminuer l’arrosage de vos plantes grasses en hiver ?

Voilà une question que tout collectionneur se pose une fois par an. Pour un bon nombre de plantes succulentes, cesser très tôt les arrosages pourra être salutaire, c'est-à-dire à partir de fin août, début septembre. Que se passera-t-il alors ? Vos sujets vont très vite adopter une position prostrée, ce qui semblera normal compte tenu de la chaleurchaleur encore importante à cette époque de l'année. Au bout de trois à quatre semaines de ce régime, ils atteindront une position d'équilibre avec, pour les cactus, un spectaculaire développement des aiguillons qui changent de couleurcouleur et forcissent. Là aussi, mieux vaut tenir compte des recommandations fournies lors de l'achat de vos plantes.

Qualité de l’eau

Presque tous les cactus préfèrent un pH du sol légèrement acideacide, oscillant entre 6 et 6,5. Or, l'eau courante est trop souvent calcairecalcaire et peut rapidement modifier le pH du sol, avec des incidencesincidences malheureuses sur la croissance de vos plantes succulentes. Préférez si possible l'emploi d'eau de source, d'eau de pluie ou d'eau déminéralisée coupée avec de l'eau de ville, voire d'eau produite avec un adoucisseur. Au besoin, afin d'éliminer le chlorechlore peut-être présent dans l'eau de votre robinet, laissez-la s'aérer 24 heures dans un bac. Si votre eau contient des bicarbonatesbicarbonates indésirables, neutralisez-les à l'aide de l'adjonction d'un acide organique comme du jus de citron ou du vinaigre. Sachez que la différence de croissance entre des plantes succulentes arrosées avec de l'eau acidifiée et d'autres arrosées avec de l'eau normale est en effet spectaculaire.

Techniques d’arrosage

Effectuez vos apports d'eau par le dessus, avec un tuyau dans votre jardin ou à l'aide d'un arrosoir à longue extrémité. Au besoin, installez un système automatique de vaporisationvaporisation. Procédez à cette opération tôt le matin ou en fin d'après-midi, de sorte que vos plantes absorbent bien l'eau et que l'excédent d'humidité, responsable de brûlures quand le soleilsoleil devient trop chaud, ait le temps de s'évaporer. Si vous ne disposez que de quelques pots, le plus facile sera de les faire tremper dans leur soucoupe et de les laisser ensuite bien s'égoutter. Cette technique vous donnera également entière satisfaction dans le cas d'un substratsubstrat desséché, ce qui conduit toujours l'eau versée sur la terre à ne pas être absorbée par la plante.

Un paillage pour économiser l’eau

Pour que l'eau de vos arrosages ne s'évapore pas trop vite, paillez le substrat à l'aide d'un matériaumatériau inerte, comme des écorces de pin ou de chêne, finement broyées, ou comme divers produits du commerce à base de coquillescoquilles de cacaocacao ou de paillettes de linlin. Ce procédé présente l'avantage de protéger vos sujets de la rigueur du froid hivernal et de la concurrence d'éventuelles mauvaises herbes.