Maison

Les arrosages réguliers sont importants

Dossier - Adoptez un jardin de ville
DossierClassé sous :jardin , jardin de ville , balconnière

Si vous avez la chance de posséder un jardin, vous devez être comblé ! Produire des légumes appétissants, cueillir des fruits délicieux et réaliser de magnifiques bouquets ne doit avoir aucun secret pour vous. Mais si vous ne disposez que d’un petit balcon de rien du tout, fermé ou non par des vitres, d’une terrasse, d’une loggia, d’un patio ou voire seulement de quelques fenêtres à fleurir, va-t-il falloir vous désespérer ? Non, surtout si vous avez la main verte !

  
DossiersAdoptez un jardin de ville
 

Dans certains cas, deux jours sans arrosage pourront porter un grave préjudice à certaines de vos plantes florales de balcon, leur épanouissement pouvant en souffrir. Faites donc toujours preuve de beaucoup de vigilance avec vos arrosages !

Faire des arrosages réguliers. © Dusan Kostic, Fotolia

Économies d’eau

Avant d'arroser vos jardinières et arbustes, vous aurez toujours intérêt à prendre certaines précautions culturales. Cela vous permettra d'enregistrer des économies d'eau ! Tout d'abord, appliquez à la lettre un dicton fondamental, « un binage vaut mieux que deux arrosages », cette opération ayant deux objectifs, celui de casser la croûte terreuse et celui de supprimer d'éventuelles mauvaises herbes, celles-ci étant de gros consommateurs d'eau. Creusez aussi une légère cuvette au pied de vos espèces de grande taille, comme le dahlia et la plupart des arbrisseaux, de façon à y diriger les arrivées d'eau de pluie. Pour que votre sol reste le plus possible humide, paillez-le au cours de la belle saison. Cette technique conduira par ailleurs vos plantes à moins connaître de problèmes avec la présence de mauvaises herbes. Pour cela, utilisez de la paille ou tout autre matériau inerte, comme la tourbe, la paille, les écorces de pin ou de chêne, les frondes de fougères, ainsi que divers produits du commerce à base de coquilles de cacao ou de paillettes de lin.

Quand arroser ?

En principe, intervenez plutôt le matin ou dans la soirée. Les semis, les repiquages et les plantes que vous cultivez à l'abri d'un châssis vitré dans l'attente de les placer dans vos poteries, doivent recevoir de l'eau en début de journée. Les végétaux déjà poussés préfèrent un apport d'eau le matin au printemps. En été, effectuez des arrosages le soir, pour éviter les pertes d'eau par évaporation dans la journée. En automne en revanche, vous pourrez arroser au milieu de la journée.

Arrosage au goutte-à-goutte

C'est une technique pratique qui fait appel à l'emploi d'une commande programmable. Avec ce système astucieux, vous pourrez déplacer tout un jeu de tuyaux percés à des endroits bien définis et correspondant à vos différents végétaux. Cette possibilité est facile d'emploi, économique et avec des résultats bien adaptés aux plantes dont vous désirez privilégier l'arrosage, cela sans vous poser de contraintes. Choisissez une telle installation si vous avez un nombre assez important de récipients de culture à arroser.

Pratique, l'arrosage automatique. © DR

Astuces d’arrosage

Privilégiez toujours les plantes récemment mises en terre car leurs racines ont particulièrement besoin d'eau. Sauf sur des plants récemment repiqués et sur de très jeunes semis, n'utilisez pas la pomme de votre arrosoir, un apport d'eau au goulot s'avérant au moins cent fois plus efficace. Récupérez les eaux de rinçage de vos légumes et celle de votre aquarium, dont vos plantes apprécieront la présence d'oligo-éléments. Méfiez-vous des jours de pluie qui vous laisseront croire à un arrosage naturel. Arrosez de préférence vos plantes bulbeuses par le dessous de vos pots et non en intervenant au niveau de la surface de la terre. Si vous cultivez des arbustes dont le feuillage constitue parfois une sorte de parapluie, celui-ci ne laissant que très peu passer l'eau. Si vous devez vous absenter pendant tout un week-end en été, placez des bouteilles emplies d'eau, le goulot enfoncé en terre, au pied de vos végétaux les plus assoiffés (dahlias en particulier). Si votre terre est trop sèche, l'eau que vous apporterez s'écoulera sans pénétrer, se précipitant jusqu'à des crevasses où elle disparaîtra et, dans ce cas, il vaudra mieux arroser à deux reprises, la première fois au jet ou à l'arroseur oscillant, la seconde au tuyau ou à l'arrosoir. 

En terrain sec, ou lors des périodes de sécheresse, si vous n'arrosez que superficiellement le sol, comme c'est trop souvent le cas, les racines de vos fleurs se développeront surtout en surface et, du même coup, vos plantes deviendront plus sensibles à la sécheresse que si leur système racinaire s'était déployé en profondeur. Lorsque vous arrosez, mouillez donc de préférence à fond une fois plutôt qu'à plusieurs reprises d'une façon trop légère. N'arrosez pas directement vos plantes vertes avec l'eau froide du robinet, mais laissez d'abord vos arrosoirs chauffer un peu au soleil. Vous éviterez ainsi les chocs thermiques que la plupart des végétaux poussant sur un balcon, assez fragiles, n'apprécient pas. Enfin, si vous habitez en bord de mer, douchez régulièrement vos récipients de culture et leurs occupants, afin d'enlever la couche de sel déposée par les embruns.

Arrosage pendant vos vacances

La meilleure solution sera de confier vos clés à un voisin, après vous être assuré qu'il n'est pas le champion de la négligence et qu'il a un peu la « main verte ». Mais l'utilisation de divers accessoires devrait également vous donner satisfaction. Il existe des cônes en terre cuite, reliés à un fil de caoutchouc et lesté, que vous pourrez, avant de partir, remplir d'eau à ras bord, en refermant ensuite le capuchon vert qui les couvre. Avant de planter ces éléments dans le sol de vos jardinières, faites-les tremper longuement dans l'eau, afin que la terre cuite qui les constitue s'imprègne bien. Si l'eau de votre région est très calcaire, il faudra nettoyer régulièrement ces éléments, de façon à ne pas diminuer leur efficacité.

Il existe aussi des kits d'arrosage comprenant une canne-syphon auto-amorçante, 10 mètres de tuyau, un robinet purgeur et plusieurs cônes diffuseurs pouvant offrir aux plantes, selon leur nature, de 7 à 30 centilitres d'eau par 24 heures. Ce système assez récent vous permettra d'assurer l'arrosage de vos plantes d'une façon non uniforme, mais personnalisée ! Vous trouverez aussi, dans le commerce, des rétenteurs d'eau capables de se gonfler d'eau pour la restituer ensuite aux plantes que vous désirez arroser. Deux grammes de ces grains peuvent ainsi emmagasiner 1/4 de litre d'eau ! Le mieux sera d'en placer au fond de vos jardinières et pots, au moment de la plantation de vos différents végétaux, dont en priorité les arbustes de terre de bruyère, toujours assoiffés. Ces rétenteurs capteront sans problème l'eau de pluie et vos eaux d'arrosage (grains d'eau).