Maison

Jardins en terrasse ou en balcon : quelles précautions à prendre ?

Dossier - Adoptez un jardin de ville
DossierClassé sous :jardin , jardin de ville , balconnière

Si vous avez la chance de posséder un jardin, vous devez être comblé ! Produire des légumes appétissants, cueillir des fruits délicieux et réaliser de magnifiques bouquets ne doit avoir aucun secret pour vous. Mais si vous ne disposez que d’un petit balcon de rien du tout, fermé ou non par des vitres, d’une terrasse, d’une loggia, d’un patio ou voire seulement de quelques fenêtres à fleurir, va-t-il falloir vous désespérer ? Non, surtout si vous avez la main verte !

  
DossiersAdoptez un jardin de ville
 

Ne vous lancez surtout pas dans des travaux sans vérifier que cela vous est possible. En effet, vous allez peut-être vous trouver confronté à certaines contraintes de voisinage dont il va falloir tenir compte. Ne les négligez pas, afin d'éviter certains litiges ultérieurs !

Jardins en terrasse. © Unsplash, Pixabay, DP

Problèmes de copropriété

Assurez-vous que vous bénéficiez d'une autorisation de planter des végétaux. Pour cela, relisez votre règlement de copropriété. En effet, votre balcon ou votre terrasse risque d'être assimilé à une partie commune, dont vous ne possédez seulement qu'une jouissance exclusive. Prévenez donc votre syndic qui, après vérification, vous adressera une autorisation par écrit, que vous aurez intérêt à conserver. Au besoin, ce gestionnaire inscrira votre projet à l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale des copropriétaires de votre immeuble. Le même problème se posera à vous si vous êtes locataire de votre logement, une autorisation devant alors être réclamée à votre propriétaire.

Problèmes d’étanchéité

N'allez pas risquer d'inonder l'appartement de vos voisins avec des écoulements intempestifs provenant de votre terrasse ! Pour cela, vérifiez au préalable que le sol et les murs de cette dernière ne comprennent aucune fissure. Là aussi, réclamez au syndic de votre copropriété, ou à l'architecte qui a édifié votre immeuble, un certificat engageant une parfaite étanchéité de votre surface à habiller de plantes, ou une correcte évacuation de vos eaux de ruissellement.

Problèmes de volumes de terre

Prenez garde de ne pas trop surcharger votre terrasse et votre balcon ! De la terre, surtout lorsqu'elle est gorgée d'eau, pèse en effet très lourd. Une épaisseur de 50 cm de ce matériau offre ainsi un poids de 4 à 500 kg/m2 ! Sachez en effet qu'un seul mètre cube de terre pèse entre 1,2 et 1,3 tonne et qu'il est capable de retenir 70 kg d'eau ! Le même volume de sable de rivière pèse, quant à lui, entre 1,7 et 1,8 tonne, avec une retenue d'eau de 250 à 300 kg, ces chiffres atteignant respectivement 600 à 800 kg et 200 kg en ce qui concerne la terre de bruyère ! Vous aurez intérêt à toujours placer vos grosses jardinières contre la façade de votre balcon plutôt que le long de son bord extérieur. Vérifiez aussi que vos récipients de culture ne risqueront jamais de tomber sur le trottoir, ce qui engagerait évidemment votre entière responsabilité en cas d'accident.