La sonde Cassini s’est désintégrée dans l’atmosphère de Saturne en septembre 2017. Mais elle n'a pas fini de nous délivrer les secrets de la planète géanteplanète géante, alors que les scientifiques continuent d'analyser ses dernières données. Des images des aurores de Saturne, « d'une résolutionrésolution inédite », viennent ainsi d'être dévoilées dans deux études publiées dans Geophysical Research Letters et JGR: Space Physics.

Les aurores boréales, que l'on peut observer aussi sur TerreTerre, sont dues à des perturbations du champ magnétiquechamp magnétique liées au vent solairevent solaire qui émet des particules énergétiques. Elles sont visibles essentiellement dans les régions polaires, au Nord et au Sud. Les aurores boréalesaurores boréales de SaturneSaturne résultent du même phénomène, mais elles sont générées par des particules bien plus énergétiques et visibles uniquement dans l'ultravioletultraviolet en raison de l'atmosphèreatmosphère saturée en hydrogènehydrogène.

Elles sont aussi bien plus dynamiques, avec des phénomènes de flashflash et de lumière pulséelumière pulsée. De nombreux mystères restent cependant à éclaircir sur ces aurores saturniennes. Les images montrent notamment de multiples arcs parallèles près de la surface, et une source de lumière extérieure à l'intensité variable. Cette dernière pourrait être provoquée par des électronsélectrons chauds éjectés de ses anneaux.