Les dangers des régimes trop restrictifs. © jpgon, Fotolia
Santé

5 régimes populaires qui peuvent vous tuer

Question/RéponseClassé sous :Nutrition , régime alimentaire , régime restrictif
 

En 2019, une jeune Israélienne a été hospitalisée pour malnutrition sévère avec dommages irréversibles au cerveau après s'être nourrie uniquement de jus de fruits et d'eau durant trois semaines. Régime cétogène, régime paléo crudivore ou cure détox : ces régimes à la mode promettant une perte de poids et un meilleur bien-être s'avèrent en réalité délétères à long terme pour l'organisme.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Naturellement vôtre : « Le meilleur régime est le non-régime »  Dans ce nouvel épisode de «Naturellement vôtre», le nutritionniste Arnaud Cocaul partage son avis sur les régimes. Sont-ils bons ou mauvais ? Selon lui, le meilleur régime n'est pas celui basé sur la restriction mais sur le contrôle des quantités. 

Quelque 44 % des Français ont déjà suivi un régime alimentaire selon un sondage Ipsos de 2015, avec en moyenne quatre types de régimes expérimentés. Parmi les plus populaires : le régime cétogène, le régime paléo, le régime Mayo, l'alimentation crudivore ou les cures détox. Des diètes toutes basées sur l'exclusion de nombreuses classes d'aliments, ce qui n'est pas sans conséquences pour l'organisme. Ces privations, outre le fait d'entraîner frustration et reprise de poids, peuvent avoir de graves conséquences jusqu'à entraîner la mort. Bref, méfiez-vous des régimes miracles et des modes nutritionnelles s'appuyant sur des allégations scientifiques peu fiables.

Le régime crudivore

Il consiste à ne manger que des aliments crus : légumes, poisson ou céréales germées. Or, la cuisson améliore non seulement le goût et la digestibilité des aliments, mais elle favorise aussi l’absorption de certains nutriments comme le lycopène dans la tomate. Il existe des réels risques de carence et de sous-nutrition. Une étude de 2015 publiée dans Annals of Nutrition and Metabolism a montré qu'un quart des femmes suivant ce type de régime avait un indice de masse corporelle (IMC) sous la normale et 30 % étaient atteintes d'aménorrhée. Enfin, les aliments crus sont davantage susceptibles de provoquer des intoxications alimentaires : les œufs peuvent contenir des salmonelles, le poisson cru des parasites et les graines germées ont été à l'origine d'une des plus graves intoxications à E.coli en Europe en 2011.

Le régime crudivore augmente le risque d’intoxication alimentaire. © Nadine Primeau, Unsplash

Le régime cétogène

À l'instar du régime Atkins, le régime cétogène repose sur une alimentation très riche en lipides et pauvre en sucres. Il apporte en principe 70 % à 90 % de lipides et 5 % de glucides, soit des proportions quasi inverses de celles d'un régime classique. Il entraîne un état de cétose, où le foie métabolise les graisses pour fabriquer des corps cétoniques et fournir de l'énergie au corps. Si certains vantent ses effets sur la réduction du cholestérol, du diabète ou même du cancer, une privation prolongée de glucides peut évoluer en état d'acidose métabolique pouvant provoquer insuffisances rénales et œdèmes cérébraux. La pratique de cette diète peut également entraîner une stéatose hépatique (excès de triglycérides dans le foie), des diarrhées dues au manque de fibres ou une perte musculaire, les protéines seules étant moins efficaces pour fabriquer du muscle qu'associées aux glucides.

Le régime cétogène peut entraîner une stéatose hépatique. © Yulia Furman, Fotolia

Le régime paléo

Préconisant le retour au régime préhistorique de nos ancêtres, le régime paléo est basé sur une alimentation riche en viande, excluant les céréales, légumineuses et produits laitiers. Or, une consommation élevée de protéines animales est très néfaste pour la santé, d'autant plus que les animaux que nous consommons aujourd'hui n'ont pas grand-chose à voir avec le gibier des chasseurs du néolithique. Selon une étude de 2019, manger plus de 200 g de viande par semaine augmente les risques de mortalité de 23 %. La viande rouge a même été classée comme cancérigène probable par l'OMS en 2015. D'autre part, en supprimant les probiotiques des laitages et des aliments riches en fibres (légumineuses et céréales complètes), le régime paléo appauvrit la flore intestinale, augmente de risque d'infections et réduit notre capacité à assimiler les nutriments.

Le régime paléo trop riche en viande rouge est néfaste pour la santé. © Benjamin Faust, Unsplash

Le régime détox

Se nourrir de soupe au chou, de bouillon de légumes, de jus d'ananas ou de citron pour « purifier » son organisme : les cures détox connaissent un succès grandissant auprès des stars et du grand public. Or, l'exclusion d'aliments solides entraîne des troubles de la digestion, des diarrhées et de graves carences, le manque de minéraux (calcium, potassium, sodium...) affaiblissant la capacité de l'organisme à lutter contre les infections et les inflammations. D'après une étude publiée dans The Lancet en 2017, ce type de régime très restrictif en lipides augmente de 13 % le risque de décès prématuré. Pour les nutritionnistes, le concept de « détoxification » n'a tout simplement aucune base scientifique, le corps étant parfaitement apte à se débarrasser naturellement des toxines.

Le régime détox est gravement carencé en protéines et lipides. © Andrii Zastrozhnov, Fotolia

Le régime Mayo

Inventé dans les années 1980, ce régime très hypocalorique et restrictif exclut toutes les matières grasses, les sucres, féculents et céréales ainsi que les produits laitiers. Sont autorisées de petites quantités de fruits et de viande, les œufs et légumes à volonté. En pratique, cela se traduit par des menus à 800 ou 1.000 calories par jour, soit moins de la moitié des apports recommandés pour un adulte normal. Autant dire que le risque de carences de toutes sortes est très élevé. D'une durée recommandée de 14 jours, c'est l'assurance de reprendre du poids immédiatement après, et prolongé pendant trop longtemps, il s'avère carrément dangereux. L'Anses rappelle ainsi que « les régimes très hypocaloriques peuvent induire de façon aiguë une mort subite, en lien avec des troubles du rythme cardiaque ».

Le régime Mayo peut induire des troubles cardiaques potentiellement mortels. © Alison Marras, Unsplash
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !