Cela vous intéressera aussi

Une norme internationale a été adoptée pour mesurer l'excès de poids et l'obésité. Il s'agit de l'Indice de MasseMasse Corporelle (IMC), qui est défini comme le poids divisé par le carré de la taille, exprimé en kg/m2 (voir encadré). Cette mesure est basée sur deux variantes : le poids corporel et la taille. L'IMC estime le degré d'obésité et permet ainsi d'évaluer les risques pour la santé (co-morbidité) qui lui sont associés (voir encadré).

IMC et obésité

Un individu est considéré comme obèse lorsque cette valeur est supérieure ou égale à 30 kg/m2. À côté de l'IMC, il convient de mesurer également la distribution de graisse corporelle. En effet, il est actuellement admis que la présence d'un excès de graisse au niveau de l'abdomenabdomen entraîne un risque accru pour la santé. Ainsi, un tour de taille supérieur à 88 cm chez la femme, et 102 cm chez l'homme, indique une obésité viscérale et un risque plus élevé de développer d'autres problèmes d'ordre clinique.

Lorsque votre IMC ne dépasse pas 18,5 cela signifie que vous êtes en sous poids, il existe des risques liés à l'insuffisance pondérale tels qu'un système immunitairesystème immunitaire affaibli, l'ostéoporoseostéoporose ou l'infertilité. Dans le cas où l'IMC est compris entre 18,5 et 24,9 on considère que les risques de problèmes de santé liés au poids sont limités. À l'opposé, une personne ayant un IMC de plus de 25 a plus de risques de développer des maladies cardiovasculaires, certains types de cancer ou du diabètediabète