Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'étonnante histoire de la création du prix Nobel La remise des prix Nobel approche à grand pas. À cette occasion, nous vous proposons de découvnull

La cérémonie un peu particulière des prix Nobel de cette année, en raison de la pandémie Covid-19Covid-19, a rendu son verdict concernant la physiologie et la médecine. Le prix nobel 2020 en physiologie et médecine vient d'être attribué à trois scientifiques ayant apporté une contribution décisive à la lutte contre l'hépatite à diffusiondiffusion hématogène, un problème de santé mondial majeur qui cause la cirrhosecirrhose et le cancer du foiecancer du foie chez des personnes du monde entier : Harvey James Alter et Charles M. Rice (pour leur codécouverte du virusvirus de l'hépatite Chépatite C) et Michael Houghton (pour l'isolationisolation du génomegénome de l'hépatitehépatite C). Grâce à ces équipes, la découverte et l'identification de ce virus ont été rendues possibles et son traitement est désormais connu. 

Rappelons que, dans le monde scientifique, le prix Nobel ne fait pas l'unanimité en tant que distinction scientifique. S'il peut motiver à la réalisation de travaux d'importance majeure, il peut entraîner aussi des dérives. Le prix Nobel est parfois perçu comme étant antinomique à la démarche scientifique qui est, avant tout, collective. Aussi, il confère un symbole d'autorité que conserve celui ou celle qui a reçu le prix Nobel. Et parfois, cela donne lieu à une confiance trop facilement accordée envers des théories loufoques, comme celle du professeur Luc MontagnierLuc Montagnier lors de cette pandémiepandémie