L'alimentation est également un levier important afin de conserver de bonnes défenses immunitaires. © anaumenko, Adobe Stock

Santé

Le régime cétogène aiderait à lutter contre la grippe chez la souris

ActualitéClassé sous :grippe , cétogénèse , régime cétogène

Les infections respiratoires à virus grippal sont une source de morbidité et de mortalité chez l'Homme, causant chaque année de nombreux décès. Selon une expérience publiée dans Science Immunology, le régime cétogène pourrait s'avérer utile pour prévenir et lutter contre les symptômes de la grippe chez la souris.

Chaque année la grippe est à l'origine, directement et indirectement, de 650.000 décès dans le monde, à cause principalement des complications respiratoires et de l'affaiblissement du système immunitaire qu'elle occasionne chez les personnes fragiles. Le vaccin contre la grippe contribue à protéger en partie ces personnes à risque mais étant donné le caractère fortement mutagène du virus, l'efficacité du vaccin est variable. Néanmoins, il reste actuellement la meilleure solution pour les personnes fragiles. Cependant, l'efficacité d'un vaccin est relative à plusieurs paramètres dont la couverture vaccinale des habitants d'un même pays. Le mode de vie est également un levier important pour conserver de bonnes défenses immunitaires. 

L'étude chez la souris 

L'objectif de l'expérience des chercheurs, parue dans la revue Science, était d'étudier comment un régime cétogène (très riche en graisse, pauvre en glucides et une quantité standard de protéines) affectait les défenses immunitaires des souris contre une infection mortelle au virus de la grippe. Un groupe de souris a suivi une alimentation classique tandis que l'autre suivait une diète cétogène, et cela une semaine avant que les scientifiques les infectent avec une souche active du virus de la grippe. L'expérience montre que le groupe qui a suivi une diète cétogène voit sa population de cellules immunitaires T γδ exacerbée au sein des poumons. Pour vérifier que le rôle de ces cellules était déterminant dans la gestion de l'infection au virus, les expérimentateurs ont également infecté des souris dépourvues de cette souche immunitaire en particulier. Leurs résultats suggèrent que les cellules T γδ améliorent la fonction de barrière dans les poumons des souris en modifiant la différenciation et la fonction des cellules épithéliales des voies respiratoires.

Le régime cétogène améliore la fonction de barrière dans les poumons des souris en exacerbant la réponse des cellules T γδ. © Kurashova, Adobe Stock

Que conseiller chez l'Homme ?

Comme toujours, il y a un monde entre ces études expérimentales chez la souris et les expériences chez l'Homme. Et il y a encore un monde entre les expériences chez l'Homme et ce que l'on peut conseiller ou non concernant la santé publique. De fait, aucune étude n'a été réalisée chez l'Homme pour confirmer les résultats de cette expérience. Par ailleurs, les personnes concernées par ce risque sont les plus jeunes et les plus âgées. On voit mal comment on pourrait instaurer une alimentation contraignante comme celle-ci chez de jeunes enfants ou chez des personnes âgées avec des habitudes alimentaires ancrées. À moins d'effets phénoménaux, la balance bénéfice/contrainte ne vaut, pour l'instant, pas la peine. 

En revanche, on peut, bien évidemment, insister sur le caractère préventif d'adopter un mode de vie sain toute l'année, et surtout d'acquérir une masse musculaire suffisante chez les personnes âgées : cela participe à une réponse immunitaire puissante. Une alimentation équilibrée et une pratique physique sans excès sont, pour l'instant, les meilleures armes « naturelles » en prévention des infections ou en adjuvant des traitements lorsque l'on est malade (pour l'alimentation).

  • La grippe est responsable de nombreux décès chaque année principalement chez les personnes fragiles. Si le vaccin est l'une des réponses efficaces, d'autres peuvent s'avérer utiles dans cette lutte. 
  • Le régime cétogène permet à des souris d'exprimer de façon supérieure une sous-population de cellules immunitaires qui joue un rôle crucial dans le combat contre l'infection surtout au niveau des organes respiratoires. 
  • Chez l'Homme, on ne peut conseiller un tel régime pour l'instant. La vaccination pour les personnes à risque et les personnes au contact de ces dernières et une alimentation équilibrée sont fortement recommandées. 
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi