Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : quels sont les traitements efficaces contre l’hépatite C ? L’hépatite C est une maladie infectieuse qui se transmet principalement par contact avec du sang contaminé. À long terme, elle peut provoquer une cirrhose du foie. L'Institut Pasteur nous explique au cours de cette vidéo comment la recherche pourrait traiter cette maladie.

Le mot adjuvant vient du latin adjuvere qui signifie assister, aider. Dans les vaccinsvaccins, un adjuvant désigne une substance administrée en même temps que l'antigène microbien et qui augmente la réponse immune. L'adjuvant permet une meilleure production d'anticorps contre l'antigène et plus longue dans le temps. Les adjuvants les plus connus sont :

  • l'adjuvant de Freund, complet ou incomplet : cette émulsionémulsion d'eau dans de l'huile permet à l'antigène de se déposer dans les tissus. L'adjuvant complet de Freund contient des bactériesbactéries Mycobacterium tuberculosis inactivées par la chaleurchaleur,
  • l'alunalun : un hydroxyde ou un phosphate d'aluminealumine avec lequel l'antigène est précipité. On parle souvent de « sels d’aluminium ».

Le terme adjuvant désigne également un traitement auxiliaire destiné à compléter le traitement principal, par opposition à un néoadjuvant ; dans le cas d'un cancer, un traitement adjuvant est constitué par exemple de médicaments ou de rayons délivrés après le traitement chirurgical de la tumeur, pour éviter une récidiverécidive locale ou la formation de métastasesmétastases.

Les adjuvants dans les vaccins

En France, la majorité des vaccins contiennent des adjuvants. D'après le site de l'Inserm, en 2012, 30 vaccins contenaient un adjuvant contre 26 qui n'en avaient pas. L'adjuvant a pour rôle de stimuler la réponse immunitaireréponse immunitaire innée, car la plupart des vaccins ne permettent pas une réponse suffisante sans adjuvant. L'utilisation d'un adjuvant peut aussi réduire la dose d'antigène présente dans le vaccin, ou le nombre d'injections nécessaires pour acquérir une immunitéimmunité.

Les adjuvants présents dans les vaccins, et notamment ceux à base de sels d'aluminiumaluminium, sont à l'origine de polémiques. D'après le site de l'ANSM, la présence d’aluminium dans les vaccins a été associée à une pathologie rare : la myofasciite à macrophagemacrophage. La surveillance de cette pathologie est assurée par le système de pharmacovigilance français. Entre 2002 et 2017, 515 cas ont été déclarés, les deux tiers correspondant à des femmes vaccinées contre l'hépatite Bhépatite B. Pour l'Académie de Pharmacie, le rapport bénéfice/risques des vaccins contenant des adjuvants aluminiques est positif.