Une carence provient d’un déséquilibre entre les apports alimentaires et les besoins nutritionnels. © lichtmensch, Fotolia

Santé

Carence

DéfinitionClassé sous :médecine , alimentation déséquilibrée , problèmes de nutrition

Une carence provient d'un déséquilibre entre les apports alimentaires et les besoins en macronutriments (protéines, lipides, glucides) et micronutriments (vitamines et oligo-éléments). Ses causes peuvent être multiples (maladie, mauvaise alimentation, trouble du comportement alimentaire...) et elle concerne tous les âges de la vie (nouveau-nés, enfants en période de croissance, personnes âgées...).

Le risque est évidemment bien plus élevé chez les sujets dénutris, cependant même des individus en surpoids peuvent être concernés si leur alimentation est déséquilibrée. Les personnes suivant un régime spécifique (végétalien par exemple) sont aussi plus exposées. Enfin, certains médicaments ou aliments entraînent une malabsorption des nutriments pouvant induire une carence. Les antibiotiques, l'alcool, le tabac ou le café à haute dose empêchent par exemple l'assimilation de vitamine B12.

Quand parle-t-on de carence ?

Il est difficile de déterminer un seuil absolu de carence. Les besoins varient selon l'âge et l'activité et sont différents d'une population à l'autre. Le consensus scientifique est par ailleurs susceptible de varier au cours du temps. On considère par exemple qu'un individu est en situation de carence en vitamine B12 lorsque le taux dans le sérum sanguin est inférieur à 200 pg/mol, mais certaines études récentes avancent que le seuil se trouverait plutôt entre 500 et 600 pg/mol. Selon le niveau défini, on parlera ainsi de «carence» en vitamine D pour des apports inférieurs à 10 ou 12 ng/mL, mais d'un « déficit » pour une concentration inférieure à 20 ng/mL et d'une «insuffisance» en dessous de 30 mL. Enfin, un apport inférieur à l'apport recommandé n'implique pas forcément une carence, mais seulement une probabilité de carence, probabilité d'autant plus élevée qu'on s'éloigne de l'apport recommandé. 

De nombreuses maladies sont associées aux carences alimentaires. © Shahin, Fotolia

Conséquences des carences

Les carences alimentaires ont de multiples conséquences sur la santé. Des apports insuffisants en fer s'accompagnent par exemple d'une anémie générale et d'une moindre résistance aux infections. Un manque de vitamine B12 entraîne des troubles digestifs, un fourmillement et engourdissent des membres et un essoufflement. Dans les cas graves, les carences se transforment en maladies potentiellement mortelles. Une carence en vitamine D est associée au rachitisme ou à l'ostéomalacie, une carence en vitamine C conduit au scorbut et un grave manque de vitamine A amène à la xérophtalmie entraînant une cécité. De manière générale, une carence affaiblit l'organisme et augmente aussi la probabilité de survenue d'autres maladies

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi