Une nouvelle étude confirme le bien-fondé de la vitamine B en prévention des AVC. Les personnes ayant reçu ces compléments alimentaires ont 7 % de risques en moins de connaître des complications vasculaires.
Cela vous intéressera aussi

Des recherches précédentes effectuées sur la vitamine B sont arrivées à des résultats contradictoires. Certaines laissaient entendre que cette vitaminevitamine pouvait protéger contre les AVC et les infarctus ; d'autres que la vitamine B3vitamine B3 pouvait aider à récupérer de ces accidentsaccidents vasculaires, alors que des chercheurs ont avancé que cette dernière pouvait en accroître le risque. Difficile de s'y retrouver.

Des chercheurs de l'université de Zhengzhou (Chine) ont voulu avoir le dernier mot de l'histoire. Ils ont analysé 14 tests cliniques prenant en compte près de 55.000 sujets. Leurs conclusions, parues en ligne dans la revue Neurology, ont montré un risque d'AVC réduit de 7 % chez les personnes ayant pris des compléments alimentaires riches en vitamine B.

En revanche, leurs travaux ont montré que la prise de vitamine B n'avait pas d'impact notable sur le risque d'infarctus. Le Telegraph britannique rapporte que d'autres chercheurs ont trouvé que l'acideacide folique (prescrit entre autres à la femme enceinte), aussi appelé vitamine B9, pouvait réduire les bienfaits de la prise de compléments de vitamine B. Dans tous les cas, les scientifiques conseillent de consulter son médecin avant toute prise de compléments alimentaires.