Les feux de brousse font rage dans l’État de la Nouvelle-Galles-du-Sud en Australie. Image prise de l’espace par le satellite Suomi NPP le 8 novembre 2019. © Nasa, NOAA

Planète

L’Australie est en proie à une série d’incendies sans précédent

ActualitéClassé sous :Incendie , Feux de forêt , feux de brousse

Frappée ces derniers jours par des dizaines d'incendies violents, l'Australie redoute le pire pour cette semaine en raison des prévisions météo de vents forts, de chaleur et d'un taux d'humidité particulièrement bas. Les incendies s'étendent dans des régions très peu touchées jusqu'à aujourd'hui.

Les pompiers australiens se préparent à une aggravation, en milieu de semaine, des feux de brousse d'une rare intensité qui ont déjà fait trois morts sur la côte est du pays.

Plus de 100 incendies étaient toujours actifs dimanche dans les États de Nouvelles-Galles du Sud et du Queensland (nord-est) et certains n'étaient toujours pas maîtrisés. Une baisse des températures dans la nuit a cependant offert une journée de répit aux pompiers et à la population.

Dans les prochains jours, en raison de mauvaises conditions météorologiques, ces incendies devraient s'étendre au sein de ces deux États, y compris aux alentours de Sydney, et affecter l'État d'Australie-Occidentale (ouest).

Depuis le 8 novembre, trois personnes sont décédées et 150 habitations ont été détruites. En raison de la nature imprévisible de ces incendies, les autorités n'excluent pas la possibilité que de nouvelles personnes soient portées disparues, a déclaré à l'AFP Greg Allan, porte-parole des pompiers en charge des incendies dans les zones rurales de Nouvelles-Galles du Sud.

Vents forts, fortes chaleurs et taux d'humidité bas annoncés cette semaine

Des températures élevées, un faible taux d'humidité et de forts vents sont attendus en milieu de semaine ce qui devrait contribuer à attiser les feux qui ne pourront pas être maîtrisés d'ici là, ont indiqué les autorités.

« Dans ces conditions, ces incendies vont se propager rapidement et menacer des vies et des habitations, ont prévenu dans un communiqué les pompiers de Nouvelles-Galles du Sud. Les conditions météorologiques seront mauvaises, si ce n'est pires que celles que nous avons connues vendredi et cela pourrait affecter une région beaucoup plus vaste, notamment des zones très peuplées comme Sydney », ont-ils souligné.

Shane Fitzsimmons, responsable des pompiers de la Nouvelle-Galles du Sud, a indiqué que des dizaines d'équipes de pompiers supplémentaires seront déployés lundi afin de prévenir une aggravation de la situation. Dimanche, dans le Queensland, plus de 1.200 soldats du feu ont lutté contre une cinquantaine d'incendies avec le soutien aérien de 39 appareils.

Un feu de brousse à Bobin en Australie, le 9 novembre 2019. © Peter Parks, AFP

Des régions jusqu’ici peu touchées par des incendies

« Le Queensland ne connait généralement pas de saison des incendies comme celle que nous connaissons cette année ou que nous avons connu l'an dernier », a déclaré à la presse la Première ministre de cet État, Annastacia Palaszczuk.

« Les gens subissent une énorme pression », a déclaré à la presse M. Morrison, dont le gouvernement a minimisé la menace du changement climatique. Il a été interpellé à ce sujet dans un centre de commandement des pompiers à Wauchope, en Nouvelle-Galles du Sud. Selon un journal australien, un homme lui a lancé : « Le changement climatique est réel, vous ne voyez pas ? ».

Localisation des incendies en Australie. © Patricio Arana, AFP

De tels incendies se produisent chaque année sur l'immense île-continent pendant le printemps et l'été en Australie. Mais cette année, ils ont été extrêmement nombreux, violents et précoces. Les premiers se sont déclarés en septembre, du nord de la Nouvelle-Galles du Sud jusqu'aux zones tropicales du Queensland.

Si ce début de saison est dramatique, les scientifiques s'inquiètent pour les prochains mois. Selon eux, le changement climatique et les cycles météorologiques génèrent des températures élevées, des vents forts et la sécheresse.

Ross Bradstock, du centre en charge de la gestion environnementale des feux de brousse au sein de l'université de Wollongong, a décrit la situation comme « sans précédent » car les régions actuellement touchées n'ont que rarement, sinon jamais, connu de tels incendies. « Malheureusement, étant donné les prévisions météorologiques pour la semaine à venir, la crise pourrait s'aggraver et s'étendre vers le sud dans des zones prêtes à brûler en raison d'une intense sécheresse », a-t-il déclaré.

Des carcasses calcinées de véhicules après des incendies de brousse à Old Bar à 350 kms au nord de Sydney le 11 novembre 2019. © Peter Parks, AFP

Les fumées toxiques des incendies

Outre le danger de mort que constituent ces incendies, les scientifiques s'inquiètent des risques pour la santé des nuages de fumée toxique qu'ils dégagent.

« Un indice de qualité de l'air supérieur à 300 est considéré comme dangereux pour tout le monde, et pas seulement pour les personnes vulnérables », explique Paul Read, un expert de l'université Monash. Selon lui, ce niveau a déjà été dépassé en de nombreux endroits, y compris Sydney. La présence de nuages de fumée toxique a été signalée jusqu'en Nouvelle-Calédonie, à près de 1.500 kilomètres de l'autre côté de la mer.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

20 ans d'incendies à travers le monde résumés en 30 secondes  Voici à quoi ressemble la Terre en proie aux flammes. Ce n'est pas un scénario de fin du monde, mais le résumé de l'ampleur des incendies qui se sont produits à travers le globe ces deux dernières décennies. Vingt ans de feux de forêts, épiés de très haut par le satellite Terra, que la Nasa a condensé dans une animation de 30 secondes.