Le terrible incendie de Grande Canarie vu de l’espace

Classé sous :Environnement , feu de forêt , Grande Canarie

Un violent incendie ravage depuis plusieurs jours l'île de Grande Canarie. Des centaines de pompiers sont mobilisés pour lutter contre ce feu de forêt, qualifié de « plus important » survenu cette année en Espagne. Plus de 9.000 personnes ont été évacuées de leur logement. Et dans la seule journée de lundi, un million de litres d'eau auraient été déversés sur le site.

Sur cette image, on découvre des images de l’incendie vu depuis l’espace, de nuit. Les lumières sur les côtes sont celles qui émanent des zones habitées. © Earth Observatory, Nasa

Un radiomètre (VIIRS), monté sur le satellite météorologique Suomi NPP (Suomi National Polar-orbiting Partnership) et qui fournit des images dans l'infrarouge, a suivi l'évolution de cet incendie entre le 14 et le 19 août. Montrant qu'il s'était initialement déclaré dans la partie montagneuse au centre de l'île. À la faveur d'une météo exceptionnellement chaude, sèche et venteuse, il s'est ensuite rapidement propagé.

Sur cette image prise le 19 août, en noir, les zones de végétation carbonisée et en vert, celles de végétation non brûlée. En rouge, la zone sur laquelle le feu reste actif. Et en brun, un peu à l’écart, les zones peu couvertes par la végétation. © Earth Observatory, Nasa

Un radiomètre spectral (MODIS) monté sur Aqua, un autre satellite d'observation, a permis aux chercheurs de la Nasa de construire une image -- en fausses couleurs -- de la zone touchée au 19 août. Une image qui aide à prendre conscience de l'ampleur de la catastrophe. L'île de Grande Canarie est la deuxième île la plus peuplée de l'archipel. L'incendie qui la ravage a atteint le parc naturel de Tamadaba, un joyau environnemental abritant de nombreux pins autochtones.

L’île de Grande Canarie ravagée par les flammes, vue par le satellite Sentinel-2 le 19 août 2019. Quelque 10.000 hectares auraient été touchés par cet incendie qui s'est déclenché le 17 août. © Contains modified Copernicus Sentinel data [2019], processed by Pierre Markuse, CC By 2.0, Flickr