Maison

Le thym : cuisine et culture de cette plante très parfumée

Dossier - Les incontournables plantes aromatiques
DossierClassé sous :Jardinage , plante aromatique , herbe aromatique

-

Vous n’aurez jamais trop de plantes aromatiques dans votre jardin ou sur votre balcon. Robustes, elles sont capables de se glisser partout, les bordures restant leur emplacement de prédilection. Découvrez dans ce dossier leurs propriétés culinaires, leurs bienfaits sur notre santé ainsi que de précieux conseils de jardinage.

  
DossiersLes incontournables plantes aromatiques
 

Le thym (Thymus vulgaris), encore appelé « serpolet », fait partie de la famille des Lamiacées. Il se rencontre à l'état sauvage dans les régions méridionales. C'est un petit arbrisseau rampant, à tiges grêles et très ramifiées, de 20 à 30 cm de hauteur. Ses feuilles sont toutes petites et ses fleurs, roses ou blanches, sont groupées à l'extrémité des rameaux. Ce végétal dégage un parfum caractéristique très agréable.

Le thym est aussi appelé « serpolet ». © Ricardo de Paula Ferreira, Shutterstock

Histoire du thym

Les Égyptiens et les Étrusques utilisaient le thym mélangé aux onguents pour embaumer leurs morts. Les Grecs en brûlaient devant l'autel de leurs dieux, pensant que cette plante était source de courage. La légende veut que Pâris enlevât Hélène qui, fort triste, pleurât alors beaucoupet, de chaque larme tombant de ses yeux sur le sol, serait née une touffe de thym.

Cuisine : propriétés culinaires

Les rameaux de thym, frais ou secs, servent de condiment en cuisine pour les sauces, ragoûts, etc. Vous pouvez également faire une délicieuse infusion à l'aide de ses sommités fleuries, pour vous aider à bien digérer.

Bienfaits sur la santé

L'infusion de thym peut s'utiliser en bain de bouche en cas d'inflammation des gencives et en gargarisme en cas d'irritation de la gorge ou d'angine. Les préparations qui en contiennent s'utilisent en fumigation pour traiter les rhinites et les sinusites.

Abeille butinant des fleurs de thym. © Eyeweed, CC by-nc 2.0

Culture du thym : exigences

Le thym se plaît en sol sain, dépourvu d'humidité stagnante, et situé à chaude exposition.

Semis et travaux d’entretien

Ce végétal se multiplie par semis ou par division de touffes. Dans le premier cas, intervenez d'avril à juin, en place et de préférence en bordure où la cueillette sera facile. Recouvrez très peu les graines de terre. Éclaircissez à 5-6 cm. La deuxième possibilité s'effectue enmars. Avec une fourche-bêche, découpez votre buisson en plusieurs parties à planter assez profondément.

Bouquet de thym. © Nicolas L., CC by-nc 2.0

Récolte et conservation

C'est en été que votre cueillette vous donnera le plus satisfaction, les tiges et les feuilles étant encore toutes tendres. Mais vous pourrez poursuivre cette pratique tout au long de la belle saison et constituer des bouquets pour l'hiver, à faire sécher en les suspendant dans unlocal sec et aéré.

Astuce culturale

Le bouturage du thym est faisable. Pour cela, prélevez des rameaux de quelques centimètres, munis de bourgeons et placez-les en godets, à l'abri d'un châssis vitré ou d'une véranda. Utilisez un mélange de tourbe et de sable. La mise en terre définitive ne pourra toutefois avoir lieu que l'annéesuivante.

Autre artifice : pratiquez un bêchage profond et enterrez vos touffes en ne laissant dépasser du sol que l'extrémité des rameaux, ce qui donnera àvotre plantation beaucoup plus de vigueur.