Maison

Plante : le raifort et sa racine râpée, un substitut à la moutarde

Dossier - Les incontournables plantes aromatiques
DossierClassé sous :Jardinage , plante aromatique , herbe aromatique

-

Vous n’aurez jamais trop de plantes aromatiques dans votre jardin ou sur votre balcon. Robustes, elles sont capables de se glisser partout, les bordures restant leur emplacement de prédilection. Découvrez dans ce dossier leurs propriétés culinaires, leurs bienfaits sur notre santé ainsi que de précieux conseils de jardinage.

  
DossiersLes incontournables plantes aromatiques
 

Le raifort (Armoracia rusticana) est une plante vivace de la famille des Brassicacées, encore appelée « moutarde des Allemands » ou « radis de cheval ». C'est un végétal à très grandes feuilles, jusqu'à 40-50 cm de longueur. Ses tiges florales de 60 cm de hauteur environ portent de petites fleurs blanches ou jaunes, généralement stériles et regroupées en grappes.

Le raifort peut se substituer à la moutarde. © ileana bt, Shutterstock

Histoire du raifort

Le raifort provient d'Allemagne et de nombreux pays d'Europe centrale et orientale.

Pieds de raifort. © Christian Fischer, CC by-nc 3.0

Cuisine : propriétés culinaires

La racine de raifort râpée est utilisée comme substitut à la moutarde. Elle a une saveur très forte, piquante et poivrée. Contrairement à d'autres condiments, comme le piment ou la moutarde, son effet piquant disparaît entre chaque bouchée. Le raifort accompagne les salades decarottes et de betteraves rouges, ainsi que certaines charcuteries.

Bienfaits sur la santé

La racine de raifort a des propriétés dépuratives, digestives et stimulantes. Elle est très riche en vitamine C.

Culture du raifort : exigences

Le raifort est très rustique et prospère en toute situation.

Racines de raifort. © Anna Reg, CC by-nc 3.0

Semis et travaux d’entretien

Cette plante se multiplie en mars-avril, à l'aide d'éclats de racines de 10 cm, munis d'un bourgeon. En novembre, il faut couper ses feuilles car elles ne résisteraient pas aux rigueurs de l'hiver.

Récolte et conservation

En automne et en hiver, dégagez la plante avec une fourche-bêche, sans la déterrer. Coupez quelques tronçons de racines, puis rebouchez le trou. Entreposez vos racines en excès dans votre cave, si elle est aérée, mais non gélive, pendant quelques semaines.

Astuce culturale

Dès la troisième année de votre culture, prélevez des tronçons de racines de 10 cm de longueur, chacun ayant au moins un tronçon. Replantez-les, en changeant d'emplacement.