Le réchauffement ranime une plante éteinte depuis des millions d'années

Classé sous :botanique , cycas , plante

Signe supplémentaire du réchauffement climatique, un cycas (Cycas revoluta) a produit pour la première fois en extérieur des organes mâles et femelles sur l'île de Wight, au large de la côte sud de l'Angleterre. Native du sud du Japon et des îles Ryukyu, cette plante primitive apparue il y a 280 millions d'années dominait la flore terrestre à l’époque des dinosaures. Mais elle avait quitté nos latitudes depuis bien longtemps et a quasiment disparu à l'état sauvage. Elle est en revanche abondamment cultivée comme plante d'intérieur.

Cela fait vingt ans que le jardin botanique de Ventnor sur l'île de Wight tente de faire pousser des cycas. « Il y a quinze ans, pas un seul ne survivait à l'hiver, explique un porte-parole du jardin à CNNIl y a cinq ans nous avons vu une fleur mâle produire un cône et cette année des organes mâles et femelles sont apparus. C'est la première fois que cela arrive en Angleterre depuis 60 millions d'années. » Pour le botaniste, il s'agit d'un signe évident du réchauffement climatique. En France aussi, on observe l'apparition de plantes exotiques jusqu'ici réservées aux régions chaudes qui remontent à présent jusque dans le Nord, comme le câprier ou le flamboyant d'Uruguay. En juillet, le Muséum national d'histoire naturelle a publié une étude montrant que la flore française est composée de plus en plus d'espèces tolérant bien les températures élevées au détriment de celles préférant les climats plus frais.

Un cycas a produit des cônes mâles et femelles en extérieur pour la première fois depuis 60 millions d’années en Angleterre. © Ventnor Botanic Garden