Si vous utilisez de l'huile essentielle de thym thymol, pensez à la diluer davantage que les autres huiles essentielle de thym afin d'éviter d'éventuels effet indésirables (rougeurs, irritation etc.). © pilipphoto, Fotolia

Santé

Huile essentielle de thym : quelles sont ses vertus ?

Question/RéponseClassé sous :huiles essentielles , Cuisine , aromathérapie

Il existe plusieurs huiles essentielles de thym. Parmi les plus courantes on retrouve l'huile essentielle de thym à géraniol, à linalol, à thymol et le thym à thujanol. Si elles ont toutes un pouvoir désinfectant et antiseptique, il est important de dissocier l'huile de thym à thymol qui elle est la plus puissante. Pour plus de sécurité, utilisez l'huile essentielle de thym à linalol ou à thujanol plus douces.

Comme une grande partie des aromates couramment utilisés dans la cuisine française, le thym et particulièrement son huile essentielle a de nombreuses vertus médicinales.

Les atouts de l'huile essentielle de thym sur la santé

Si depuis 2011 une étude polonaise a démontré l'efficacité de l'huile essentielle de thym contre des bactéries à l'origine d'infections des voies respiratoires, depuis 2013 une autre étude a démontré son activité particulièrement efficace contre des bactéries responsables de contaminations alimentaires : le thym, tout en parfumant les aliments, aide donc à leur conservation.

Les propriétés antimicrobiennes de l'huile essentielle de thym ont aussi été étudiées pour traiter des affections cutanées. Ainsi, d'après des recherches de l'université de Leeds, le thym pourrait aider à traiter les problèmes d'acné en s'attaquant à la bactérie Propionibacterium acnes. Dans une étude de 2012, une crème contenant 3 % d'huile essentielle de thym a montré son efficacité contre des infections cutanées fongiques. Une étude brésilienne a aussi montré que l'huile essentielle de thym a des propriétés antifongiques et permet de lutter contre Candida albicans.

  • Une recette simple et efficace

Fabriquer un rince-bouche : diluez 5 gouttes d'huile essentielle de thym dans un verre d'eau tiède et rincez-vous la bouche deux à trois fois par jour avec le mélange. Vous pouvez tout aussi bien vous gargariser, cela aura pour effet de protéger le haut de votre gorge des mauvaises bactéries.

Attention toutefois, il faut éviter le thym en cas d'allergie aux plantes de la famille des labiées (famille de la menthe). Les personnes sensibles au pollen de bouleau ou au céleri pourraient souffrir de sensibilité croisée avec le thym.

Le thym apaiserait également les crampes. © Madeleine Steinbach, Fotolia

Les atouts bien-être de l'huile essentielle de thym

En raison de sa forte teneur en thymol, une molécule antibactérienne naturelle, mais aussi du carvacrol qui stimule la production de sérotonine et de dopamine dans le cerveau, le thym est donc bénéfique à l'humeur. Il la régule et permet de lutter contre les coups de déprime en rétablissant le tonus du système nerveux sans pour autant l'exciter. Il est utile en cas d'angoisse et d'anxiété, de déprime latente, de fatigue physique et psychique, de nervosité et agitation intérieure et de stress.

  • Le coup de pouce beauté

L'action antibactérienne de l'huile essentielle de thym en fait une alliée pour lutter contre les imperfections des peaux grasses ou à tendance acnéique. Voici une recette de masque purifiant qui conviendra à toutes les peaux : diluez deux cuillerées à soupe d'argile verte ou blanche dans une infusion de thym ou de romarin, ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle de thym. Appliquez le mélange sur votre visage durant 20 minutes puis rincez soigneusement à l'eau tiède.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourez régulièrement à la phytothérapie.

Bibliographie :

  • Guide des plantes qui soignent, édition Vidal, 2010.
  • L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017.
  • Les plantes médicinales, Institut européen des substances végétales, mars 2015. 
  • Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy, éditions Leduc.s, 2017.
  • Les huiles essentielles chémotypées, Dominique Baudoux et M.L. Breda, édition JMO.