Les boissons énergisantes peuvent être dangereuses pour les sportifs. © Zeyus Media, Flickr, CC BY 2.0

Santé

Boisson énergétique et boisson énergisante : quelle différence ?

Question/RéponseClassé sous :Sport , boisson énergétique , boisson énergisante

Boisson énergisante et boisson énergétique, quelles différences ? Sous de séduisants qualificatifs voisins, est entretenue une dangereuse confusion. Ces breuvages correspondent cependant à des besoins très différents. L'un s'avère utile quand l'autre se révèle contre-productif, voire contre-indiqué. Sachez reconnaître leurs particularités pour une consommation éclairée !

Boisson énergétique versus boisson énergisante ou quand le marketing entretient la confusion entre les deux vocables. À première vue, les deux sont séduisantes, elles vantent toutes deux des vertus stimulantes, « anti-coup-de-mou », mais d'un point de vue nutritionnel et médical, qu'en est-il exactement ? Petit tour d'horizon parce qu'un sportif averti en vaut deux !

Les boissons énergétiques

S'adressant aux sportifs, ces boissons sont destinées à lutter contre la fatigue et la déshydratation durant l'effort et à reconstituer les réserves de glycogène lors des exercices d'endurance. On les trouve notamment sous les marques Isostar, Gatorade, Overstim, Aptonia, Powerade. Elles contiennent principalement :

Les boissons énergétiques sont utiles dans le cadre d'une pratique sportive intense (course à pied, vélo...) mais ne sont pas indispensables pour un usage quotidien, d'autant plus que leur apport en calories n'est pas négligeable (entre 120 et 300 calories pour une portion).

Les boissons énergétiques peuvent être utiles dans le cadre d’un effort intensif contrairement aux boissons énergisantes. © Aptonia, Isostar, Gatorade, Overstim.

Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes (Red Bull, Monster, Burn, Dark Dog...) sont censées donner un « coup de fouet », améliorer la mémoire et la concentration. Elles contiennent de l'eau, du sucre (jusqu'à quinze grammes pour cent millilitres), des vitamines de la caféine, et parfois de la taurine et des extraits de plante connues pour leurs vertus antifatigue (thé vert, guarana, ginseng). Les boissons énergisantes s'adressent principalement aux jeunes mais sont suspectées de causer des effets indésirables à forte dose (troubles du sommeil et du rythme cardiaque, maux de tête, hypertension...)

Les boissons énergisantes sont déconseillées aux sportifs

«Leurs fabricants entretiennent la confusion entre les deux notions en utilisant les mêmes arguments et les mêmes contenants», regrette le docteur Frédéric Maton, Président de la Société française de nutrition du sport (SFNS). « Or, la haute teneur en sucre des boissons énergisantes augmente l'osmolarité et gêne la bonne hydratation du sportif. De plus, elles ne contiennent pas de minéraux, notamment de sodium pour compenser les pertes sudorales et sont particulièrement acides, avec un pH entre 3 et 4. » Le médecin met en garde contre les troubles digestifs qui peuvent survenir, notamment lors de l'effort. Pire : leur effet diurétique risque d'aggraver la déshydratation. Enfin, la caféine et la taurine peuvent entraîner irritabilité, tachycardie et accoutumance.

Dans le cadre du  16e Colloque national de lutte et de prévention du dopage, organisé par le Comité national olympique et sportif français, il précisait qu'« une canette de boisson énergisante contient environ l'équivalent de sept jours de consommation naturelle de taurine ».

Pour parfaire le tableau des contre-performances des boissons énergisantes, notons la corrélation suspectée entre leur consommation et la déminéralisation osseuse, sans omettre l'érosion de l'émail dentaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi