Cela vous intéressera aussi

Le lupus érythémateux disséminédisséminé, ou lupus systémique, entre dans la catégorie des maladies auto-immunesmaladies auto-immunes. Il se manifeste par des symptômessymptômes relativement variables affectant plusieurs organes, les articulationsarticulations et la peau.

Le lupus érythémateux, qu’est-ce que c’est ?

Le lupus érythémateux est une maladie auto-immune chronique. Elle est dite « systémique » car elle touche plusieurs organes.

Lorsqu'elle se développe, le système immunitaire chargé de protéger l'organisme contre les microbesmicrobes et les substances étrangères se dérègle. Il se retourne contre les propres cellules de l'organisme et se met à produire des lymphocyteslymphocytes (variété de globules blancsglobules blancs) et des anticorpsanticorps spécifiques nommés « auto-anticorps ». Cette attaque anormale de l'organisme par ces anticorps provoque des réactions inflammatoires ainsi que des lésions tissulaires affectant les vaisseaux, les muscles, la peau, les cellules sanguines ou même les articulations.

Quelles sont les causes du lupus érythémateux ?

Les causes du développement d'un lupus érythémateux restent encore inconnues. Toutefois, certains facteurs de risquefacteurs de risque favorisant l'apparition de la maladie ont pu être recensés.

Des modifications hormonales

Le lupus érythémateux se déclare davantage chez des femmes en âge de procréer. Une grossesse provoquant des changements hormonaux importants (hausse de la production d'œstrogènesœstrogènes) peut déclencher un lupus jusqu'ici resté en sommeilsommeil.

Une prédisposition génétique

Plusieurs gènesgènes impliquent la transmission du lupus, dont certains n'ont à ce jour pas encore été identifiés. Au sein d'une même famille, dans près de 10 % des cas, plusieurs des membres qui la composent sont atteints d'un lupus. Ce phénomène se vérifie en cas de grossessegrossesse gémellaire :

  • Jumeaux monozygotes : en cas de jumeaujumeau atteint d'un lupus, le deuxième issu du même œuf fécondé a 24 à 56 % de probabilité d'en être atteint également.
  • Jumeaux homozygoteshomozygotes : la présence de lupus chez le deuxième jumeau, issu d'un autre œuf fécondé, est de l'ordre de 2 à 4 %.

Certains traitements médicamenteux

La prise de médicaments comme les bêta-bloquants, les anticonvulsivants ou certains types d'antibiotiquesantibiotiques peuvent entraîner la survenue d'un lupus. Dans ce cas de figure, un arrêt du traitement en question suffit généralement à faire disparaître les symptômes de la maladie.

Des éléments extérieurs

Divers facteurs environnementaux peuvent expliquer la survenue d'un lupus érythémateux :

Lupus érythémateux : quels symptômes ?

Les symptômes du lupus érythémateux sont extrêmement variables d'un patient à l'autre, rendant ainsi son diagnosticdiagnostic difficile. Ils apparaissent de manière spontanée, par poussée, et sont souvent associés à une fièvrefièvre modérée, un manque d'appétit, ou une fatigue.

Les manifestations cutanées

80 % des patients atteints de lupus présentent des manifestations au niveau de la peau et du cuir chevelucuir chevelu. Une exposition solaire est souvent un élément déclencheur, ou aggravant, de la maladie. Le symptôme le plus évocateur du lupus érythémateux est une éruption cutanéeéruption cutanée sur le visage, sous forme de plaques rouges. Elles peuvent aussi apparaître sur d'autres parties du corps exposées au soleilsoleil, comme les mains ou le décolleté.

D'autres atteintes cutanées peuvent être observées :

  • nodules ;
  • lésions évoquant un psoriasispsoriasis ;
  • éruptions en forme d'anneaux ;
  • aphtes ;
  • alopécie.

Le saviez-vous ?

  • Il existe un lupus limité à la peau
  • Rare, le lupus cutané isolé touche seulement la peau du visage. Sans gravité, cette pathologie peut néanmoins affecter les patients sur le plan psychologique en raison de son caractère peu esthétique.

Les douleurs articulaires

Présentes dans environ 80 % des cas, les douleursdouleurs articulaires apparaissent dès le début d'un lupus érythémateux. Elles concernent surtout les petites articulations comme celles des doigts et des poignets, mais aussi les genoux, les chevilleschevilles et les pieds.

Inflammatoires, les articulations ne se déforment pas, mais sont chaudes et gonflées. Les douleurs surviennent généralement la nuit et de façon symétrique.

Les signes vasculaires

Des troubles de la circulation sanguine sont souvent retrouvés en présence d'un lupus :

  • phénomène de Raynaud (décoloration des doigts) ;
  • phlébite ;
  • AVC ;
  • infarctus du myocarde ;
  • embolie pulmonaire...

Ces manifestations vasculaires surviennent en présence d'un syndromesyndrome des anticorps antiphospholipides : des caillotscaillots se forment de manière répétée dans les veines et les artèresartères.

Les troubles cardiaques, respiratoires

D'autres symptômes peuvent survenir au cours d'un lupus érythémateux :

Les signes neurologiques

  • maux de tête ;
  • crise d'épilepsie ;
  • hallucinations ;
  • épisode dépressif ;
  • somnolence ;
  • troubles de la mémoire.

Le diagnostic du lupus érythémateux repose à la fois sur des manifestations cliniques et des critères sérologiques.

Le traitement du lupus érythémateux

Un traitement approprié permet généralement d'atténuer les symptômes de la maladie et de stopper le développement de lésions graves sur les organes.

  • Une applicationapplication topique : les crèmes à base de corticoïdescorticoïdes permettent de traiter les atteintes cutanées.
  • La prise de médicaments : les anti-inflammatoires ou corticoïdes par voie orale soulagent les manifestations douloureuses.
  • Les traitements de fond : en agissant sur le dérèglement immunitaire, ils permettent de réduire la corticothérapie et de maintenir la maladie en rémissionrémission.
  • Les immunosuppresseurs : ils permettent de traiter les formes sévères de la maladie.
  • Les biomédicaments : ils sont réservés aux patients ne répondant pas aux autres traitements.

Les 3 points clés à retenir sur le lupus érythémateux :

  • C'est une maladie auto-immune chronique évoluant par poussées.
  • Les symptômes diffèrent d'un patient à l'autre.
  • Il s'agit d'une maladie génétiquemaladie génétique.