Cela vous intéressera aussi

Le caillot, également appelé thrombus, correspond au produit final de la coagulationcoagulation sanguine, formant une massemasse visqueuse composée principalement d'une protéineprotéine, la fibrinefibrine. En situation normale, ils servent à colmater les brèches dans les vaisseaux sanguins suite à des lésions, de manière à stopper l'hémorragie. En situation pathologiquepathologique, ils obstruent partiellement ou totalement un vaisseau, empêchant le sang d'alimenter en nutrimentsnutriments et en oxygèneoxygène les organes se trouvant au-delà, ce qui peut mener à la mort, par AVC par exemple. On parle alors de thrombosethrombose.

Facteurs à l’origine du caillot

Dans les situations physiologiques, le caillot se forme à la fin du processus de coagulation. Celui-ci s'enclenche quand un vaisseau est lésé et consiste en une cascade de réactions biologiques. Le caillot limite donc la perte de sang.

Certains facteurs peuvent cependant favoriser la mise en place d'un caillot. Parmi eux, on note :

  • l'immobilisation prolongée pouvant causer une phlébite ;
  • l'hypercoagulabilité du sang, quand celui-ci coagule sans raison physiologique, à cause de gènesgènes défaillants ou de situations particulières, comme la grossesse ou le cancer ;
  • l'hypercholestérolémie, à l'origine de plaque d'athéromeathérome qui peuvent abîmer les parois vasculaires ;
  • le tabac...

Devenir du caillot

En situation normale, le caillot va être dissout par les enzymesenzymes de l'organisme pratiquant la fibrinolysefibrinolyse, la destruction de la fibrine. Si celles-ci font défaut, le thrombus persiste. Dans certains cas, il se détache et est emporté par le courant, risquant de venir boucher une artèreartère ou une veine de diamètre inférieur : c'est l'embolieembolie. Dans d'autres situations, il se calcifie et il devient plus difficile de s'en débarrasser.

Traitement du caillot pathologique

L'objectif des traitements est d'empêcher le caillot de se former ou de le dissoudre. Ainsi, dans le premier cas, on a recours à des anticoagulantsanticoagulants, inhibant comme leur nom l'indique le processus de coagulation. Dans la seconde situation, on fait appel à des médicaments fibrinolytiques, jouant le rôle des enzymes contribuant à la fibrinolyse. Parfois, il faut retirer chirurgicalement le thrombus.