Santé

Un anticoagulant efficace et plus sûr bientôt sur le marché ?

ActualitéClassé sous :médecine , anticoagulant , médicament anticoagulant

Un médicament anticoagulant, Xarelto, vient de faire ses preuves dans un essai clinique. Non seulement il est efficace, mais en plus ses effets secondaires, des hémorragies, sont moins importants que dans les autres thérapies du même genre. Va-t-il bientôt conquérir le marché ?

Lorsque le sang coagule trop, il peut boucher les veines et les artères, avec des conséquences terribles, et parfois mortelles, si un organe n'est plus alimenté en oxygène et en nutriments. Dans ces cas, il faut injecter un médicament anticoagulant pour fluidifier de nouveau le sang. Mais le dosage doit être bon, car la coagulation fait aussi partie des mécanismes de protection lorsqu'un vaisseau se déchire. Si le sang ne coagule plus, comme c'est le cas dans l'hémophilie, alors les risques d'hémorragie deviennent bien plus importants. Le Xeralto semble avoir un effet anticoagulant tout à fait comparable aux thérapies actuelles, mais présente moins de risque d'hémorragie. © Milos Luzanin / shutterstock.com

L'anticoagulant Xarelto du laboratoire américain Johnson & Johnson et de l'allemand Bayer s'est révélé aussi efficace voire plus sûr que d'autres thérapies contre la formation des caillots de sang, selon une étude dévoilée lundi dans un forum de cardiologie à Chicago.

Les résultats d'un essai clinique mené auprès de 4.833 patients issus de 38 pays sont venus confirmer ceux d'études précédentes qui avaient déjà conduit les autorités européennes et américaines des médicaments à approuver la commercialisation du Xarelto fin 2011. Cette expérience a fait l'objet d'une présentation à la 61e conférence annuelle de l'American College of Cardiology, réunie du samedi 24 mars jusqu'au mardi 27 mars, à Chicago (Illinois).

La formation de caillots de sang dans les poumons (embolie pulmonaire), ou dans les veines profondes des jambes (phlébite) sont les deux formes de la maladie dite thromboembolique, affection cardiovasculaire fréquente.

Une bonne coagulation, moins de risque d’hémorragie

Tous les participants de l'étude étaient atteints d'une embolie pulmonaire et 25 % d'entre eux avaient aussi une phlébite, selon les chercheurs ayant mené cet essai dirigé par Harry Buller, professeur de médecine à l'Academic Medical Center d'Amsterdam (Pays-Bas).

Le caillot sanguin, ou thrombus, correspond à du sang coagulé. Comme le montre ce schéma, la circulation sanguine est difficile car le diamètre du vaisseau est réduit. Il faut donc faire appel à un médicament anticoagulant pour détruire ce caillot. © Matth97, Wikipédia, cc by 3.0

La moitié des participants ont été soignés avec du Xarelto sous forme de comprimés et l'autre moitié avec la double thérapie standard.

Cette dernière consiste en des injections de la molécule d'héparine pour dissoudre le caillot, combinées à une prise de comprimés de l'anticoagulant Warfarine pour éviter la formation de nouveaux caillots dans les jambes susceptibles de se détacher et de remonter dans les veines pulmonaires.

Les patients ont été traités durant sept mois. Ceux ayant pris du Xarelto ont présenté deux fois moins d'hémorragies importantes, notamment cérébrales, que ceux du groupe témoin.

« Les médecins veulent surtout savoir quel est le risque d'hémorragie majeure et à cet égard le Xarelto s'est montré nettement plus efficace, c'est le résultat le plus surprenant » de cette étude, a souligné Harry Buller. Pour le reste, « le Xarelto est tout aussi efficace que le traitement standard contre l'embolie pulmonaire et les résultats de cet essai clinique sont convaincants ».

Cela vous intéressera aussi