La dyslipidémie est due à une augmentation du taux de cholestérol ou des triglycérides dans le sang. © Rasi, Adobe Stock
Santé

Dyslipidémie

DéfinitionClassé sous :Sang , cholestérol , hyperlipidémie

La dyslipidémie est une élévation du taux de lipides et lipoprotéines dans le sang. Il en existe plusieurs types :

  • Hypercholestérolémie pure : cholestérol total ≥ 2 g/L et triglycérides ≤ 1,5 g/L
  • Hypertriglycéridémie pure : cholestérol total ≤ 2 g et triglycérides ≥ 1,5 g/L
  • Hyperlipidémie mixte : cholestérol total ≥ 2 g/L et triglycérides ≥ 1,5 g/L
  • Taux bas de HDL cholestérol : cholestérol total ≤ 2,40 g/L et triglycérides ≤ 2 g/L avec HDL-cholestérol ≤ 0,6 g/L

On estime qu'une personne sur deux souffre de dyslipidémie en France, dont 57% d'hypercholestérolémie pure (anomalie la plus souvent rencontrée).

La dyslipidémie ne provoque pas de symptôme en elle-même mais elle augmente le facteur de risque de maladies et d'accidents cardiovasculaires (maladie coronaire, accident vasculaire cérébral, artériopathie). Dans les formes familiales de dyslipidémie, un taux levé de cholestérol LDL peut entraîner la formation d'un arc cornéen précoce (avant 45 ans), ainsi que de des xanthomes tendineux et cutanés.

Valeurs limites de cholestérol et de triglycérides. © Fédération Française de Cardiologie

Causes de la dyslipidémie

La dyslipidémie peut être primitive (cause génétique) ou secondaire (causée par le mode de vie ou d'autres maladies).

La dyslipidémie primitive est due à une ou plusieurs mutations génétiques qui entraînent une surproduction ou une élimination insuffisante du cholestérol et des triglycérides.

La plupart des dyslipidémies sont cependant de nature secondaire, liées à un régime trop riche en graisses saturées et acides gras trans et la sédentarité.

D'autres facteurs peuvent entraîner une dyslipidémie secondaire :

  • diabète de type 2
  • abus d'alcool
  • tabagisme
  • obésité
  • consommation de stéroïdes anabolisants
  • hypothyroïdie
  • maladies hépatiques
  • certains médicaments (bêta-bloqueurs, rétinoïdes, antirétroviraux, cyclosporine, œstrogènes et progestatifs, glucocorticoïdes...) 

Dépistage et traitement de la dyslipidémie

Le diagnostic d'une dyslipidémie se base sur un bilan sanguin à jeun comprenant le dosage du cholestérol total, du HDL cholestérol et des triglycérides.

Le traitement de la dyslipidémie repose sur une prise en charge à la fois médicamenteuse et sur des modifications du mode de vie : diminution d'apport en graisses saturées, augmentation de l'apport en fibres, alimentation riche en phytostérols, perte de poids, reprise d'une activité physique.

La prise de médicaments, non systématique, est décidée en fonction du facteur de risque global (sexe, âge, antécédents familiaux, taux de cholestérol total et HDL...). Les statines, qui font baisser le taux de LDL cholestérol, sont le traitement de choix dans l'hypercholestérolémie et l'hyperlipidémie mixte. Malgré les polémiques, elles apportent un réel bénéfice aux personnes à risque.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !