Toux grasse et toux sèche, les reconnaître et les soulager. © New Africa, Adobe Stock
Santé

Toux sèche, toux grasse, comment les différencier ?

Question/RéponseClassé sous :maladie , soigner la toux , toux grasse

La toux est un symptôme commun à de nombreuses maladies et infections. La toux grasse, qui produit une évacuation de mucus, est à différencier de la toux sèche, qui dure souvent plus longtemps. Il est important de les reconnaître car elles ne se traitent pas de la même façon.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Coronavirus versus Grippe : leurs différences, leurs ressemblances  Au tout début de l’épidémie, le Covid-19 a été comparé à la grippe, d’aucuns la qualifiant de « grippette ». Or, il n’en est rien. Depuis, les scientifiques du monde entier ont mis en commun leurs observations, s’appuyant notamment sur celles des Chinois. 

La toux est un moyen de défense naturel de l'organisme pour se débarrasser de corps étrangers (pollen, fumée, mucus, allergènes...). On distingue la toux sèche, qui ne produit pas d'expectoration, de la toux grasse où l'on expulse du mucus. Ces deux types de toux traduisent des causes différentes et ne se soignent pas de la même façon.

Toux grasse : la reconnaître et la soigner

Lors de la toux humide, le corps cherche à se débarrasser d'agents pathogènes par l'expectoration de mucus. Elle donne la sensation d'avoir du liquide épais coincé à l'arrière de la gorge, et s'accompagne généralement d'autres symptômes (écoulement nasal, fatigue, fièvre...). La toux grasse est souvent le symptôme d'une infection, la plupart du temps virale (grippe, rhume, pneumonie...). Lorsqu'elle survient le matin au réveil, elle peut aussi signaler une bronchite chronique obstructive.

La toux grasse, servant à évacuer les agents infectieux et à nettoyer les voies respiratoires, ne doit surtout surtout pas être traitée par des antitussifs, qui empêchent la bonne expectoration du mucus. On peut prendre du sirop expectorant (déconseillé chez les enfants), mais il est surtout utile de beaucoup boire, afin de fluidifier les expectorations. Il est également utile d'humidifier l'air et de désobstruer le nez avec du sérum physiologique.

Toux sèche et toux grasse, à chacune son sirop. © Siam, Adobe Stock

Toux sèche : la reconnaître et la soigner

Contrairement à la toux grasse, la toux sèche ne produit pas d'expectorations (elle est dite non productive). Elle se manifeste par une sensation de « chatouillement » au fond de la gorge qui déclenche le réflexe de toux. En cas de forte toux, elle entraîne une irritation de la gorge parfois douloureuse, une dyspnée, une voix rauque. La toux sèche répond le plus souvent à une irritation résultant d'une allergie, sinusite, bronchite, asthme, reflux gastro-œsophagien, ou exposition importante à des irritants tels que la poussière, la fumée ou le tabac. La toux sèche peut également précéder la toux grasse ou lui succéder, perdurant pendant plusieurs semaines.

La toux sèche est un symptôme qui ne soigne pas en tant que telle mais les irritations peuvent être apaisées par des sirops antitussifs (à ne pas utiliser de façon prolongée), des pastilles, du thé au miel, des gargarismes. Il est également conseillé d'humidifier l'air ambiant, et de surélever l'oreiller la nuit pour faciliter la respiration et réduire les crises de toux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !