Planète

Le désert des Mojaves ou de Mojave

Dossier - Voyage en Californie, la quintessence de l’Amérique
DossierClassé sous :USA

-

Récit d'un voyage initiatique en Californie, des grands séquoias de la côte Ouest en passant par la ville de San Francisco, la Vallée de la mort, le désert de Mojave ou encore la navette spatiale Endeavour.

  
DossiersVoyage en Californie, la quintessence de l’Amérique
 

Californie, Nevada et Arizona : trois États sur lesquels s'étend le désert de Mojave, caillouteux, riche en minéraux et dans lequel on trouve le fameux Joshua tree. Évidemment, le désert est le paradis du géologue : pas de terre ni de végétation pour vous cacher les cailloux. Le centre pour les visiteurs a préparé une promenade géologique qui part de Baker sur la 15, qui vaut la peine !  

Désert de Mojaves. © Nightowl, CCO
Joshua Tree National Park. © United States Air Force? CCO

Le désert de Mojave est très étendu, environ 40 000 km2, sur une partie des formations géologiques du Grand Bassin et du désert de Sonora. Son nom, vient des Amérindiens qui peuplaient la région. 

Relativement plat, rocailleux il se trouve en altitude (plus de 1.000 m) et abrite des végétaux remarquables comme le Joshua Tree, une variété de Yucca. C'est aussi une région riche en minerais : fer, borax, argent. Les mines fermées y ont créé des villes fantômes comme Calico.

Les villes de Las Vegas au Nevada, Barstow ou Palmdale en Californie ont été fondées dans ce désert.

China Lake est un complexe dépendant de l'US Navy, à 250 km de Los Angeles, où vivent environ 5.000 personnes, c'est un centre de recherche sur l'armement pour l'aéronavale.

Ville de Calico Ghost près de Barstow. © Wilson 44691 - Domaine public

Les animaux vivant au désert 

Plusieurs grands mammifères fréquentent l'endroit : puma, cerf hémione ou cerf mulet (Odocoileus hemionus), pronghorn, une sorte d'antilope (Antilocapra americana), coyotes (Canis latrans), mais aussi une foule de serpents dont les crotales (Crotalus atrox et Crotalus scutulatus), des tortues (Gopherus agassizii) et quelques oiseaux comme le Grand Géocoucou (Geococcyx californianus), ou encore des scorpions...

Le crotale diamantin de l'Ouest ou Western Diamondback Rattlesnake, Crotalus atrox. © H. Krisp 75 - cc by nc 3.0

Le crotale appartient à la sous-famille des Crotalinae qui elle-même fait partie des Vipéridés. Il dispose de deux organes sensibles à la chaleur (aux infrarouges) situés sur l'avant de la tête, de chaque côté des narines. Cela lui permet de repérer des proies même de nuit : de petits rongeurs en général ou des oiseaux. Mieux encore, cet organe lui permet de mesurer la distance qui le sépare de sa proie. Ces serpents sont nocturnes et chassent à l'affût. Ils sont tous venimeux. Leur taille est variable, de quelques dizaines de centimètres à 3 m 50. On ne les trouve qu'en Asie du Sud-Est et en Amérique du Nord. Leur nom vient du grec krotalon et signifie « castagnette », ce qu'en français on a traduit par « serpent à sonnette ». Cela est dû à l'organe avertisseur de leur queue. Il y a une petite quarantaine d'espèces appartenant au genre Crotalus dont les deux citées plus haut.    

Les plantes à découvrir

On trouve malgré la sécheresse le sapin du Colorado, Abies concolor, le jojoba (Simmondsia chinensis) dont on tire de la cire appelée « huile de jojoba » utilisée dans l'industrie, de très belles fleurs dont Eremalche rotundifolia, mais surtout les yuccas dont Yucca baccata dont c'est la région d'origine.

Eremalche rotundifolia. © Stan Hebs - cc by nc 2.5

Le Yucca brevifoliaJoshua tree ou arbre de Josué, appartient à la famille des Agavacées et on ne le trouve qu'en Californie, Arizona, Nevada et Utah. C'est la plante emblématique du Mojave. Son nom lui a été donné par les Mormons. De croissance lente, sa tige est constituée de fibres, et n'est pas un vrai tronc. Il fleurit au printemps et ne grandit plus après la floraison mais d'autres plantes peuvent pousser à partir de son rhizome.    

Yucca baccata. © Stan Shebs - cc by nc 3.0
Yucca brevifolia. © Tous droits réservés

Les fleurs sont fécondées par un papillon particulier qui pond ses œufs dans la fleur et dont les larves se nourrissent aux dépens du fruit et des graines (mais qui en laissent un peu pour la propagation de la plante). Le Yucca est l'hôte d'une sorte de charançon qui mange ses extrémités, ce qui aide à la formation des ramifications de la plante.    

La promenade géologique

Cinder cones

Depuis Baker, prenez la route Kelbaker jusqu'aux cinder cones. Ce sont de petits monticules volcaniques et des coulées de basalte, nés d'éruptions ayant commencé il y a 7,5 Ma et s'étant achevées voilà 10.000 ans environ. Ils sont dus à une lave très liquide est pleine de bulles et qui se solidifie instantanément ; les petits morceaux s'accumulent en forme de cône si l'éruption dure assez longtemps ; chaque cône correspond à une éruption.

Dunes de Kelso © Mike Baird - cc by nc 2.0

The Kelso dunes

On continue sur la même route avant d'arriver à des dunes de 160 m de haut. Mais d'où vient le sable ? Qu'est-ce qui l'a bloqué ici ? Il a fallu étudier sa composition et Nick Lancaster, un expert en la matière, a montré en 1995 que celui-ci provient des abords de la rivière Mojave, plus à l'ouest. Le vent dominant de nord-ouest a soufflé le sable par ici, bloqué au pied des montagnes. Les chercheurs ont aussi découvert que ces dunes étaient en fait un empilement de monticules qui correspondent chacun à un changement de climat. Quand le climat est très sec, il y a plus de déplacement de sables et une nouvelle dune se forme par-dessus les précédentes ; il y a eu ainsi cinq épisodes majeurs en 25.000 ans. Les dunes sont en partie végétalisées et fournissent un abri à beaucoup d'animaux dans ce désert.

Mojave : les montagnes de granit. © Claire König - Tous droits réservés

Granite Mountains

On peut poursuivre cette route afin de voir des monts de granit. Les roches granitiques se sont formées durant le Mézozoïque, entre 80 et 180 Ma, puis les forces tectoniques les ont « remontées » à la surface pour former des montagnes, subissant ensuite l'érosion. On peut en voir à Cima Dome et aux Granite Mountains, lesquelles formaient les parties inférieures de chaînes volcaniques quand ce côté de l'Amérique du Nord fut le théâtre de mouvements tectoniques.    

Hole in the wall

Après les monts de granit, vous arrivez sur la 40, prenez vers l'est sur quelques kilomètres et tournez à gauche sur la Essex Road, un peu plus tard à droite sur la Black Canyon Road et vous arrivez à Hole in the Wall.

Il y a 18 Ma se produisit une immense explosion volcanique à cet endroit et une surface de 600 km2 fut recouverte de cendres et de roches dont certaines mesuraient 15 m de diamètre, cela sur 200 m d'épaisseur! Les blocs étaient si chauds qu'ils se sont soudés avant de refroidir complètement. Il y eut de grands épanchements de rhyolite puis l'intensité des éruptions a augmenté et trois épisodes éruptifs dévastèrent la région durant cette phase. À la fin, le volcan s'effondra en une caldera dont les parois, s'effondrant à leur tour, ont en partie rempli le fond de la dépression. Après un troisième stade éruptif, le volcan s'est « calmé », c'est alors que se formèrent les cinder cones dont on a parlé plus haut.