Planète

La Californie espagnole

Dossier - Voyage en Californie, la quintessence de l’Amérique
DossierClassé sous :USA

-

Récit d'un voyage initiatique en Californie, des grands séquoias de la côte Ouest en passant par la ville de San Francisco, la Vallée de la mort, le désert de Mojave ou encore la navette spatiale Endeavour.

  
DossiersVoyage en Californie, la quintessence de l’Amérique
 

C'est une des choses qui m'ont le plus étonné en Californie : on n'a pas l'impression d'un pays anglo-saxon. À tous les coins de rue on parle espagnol, la deuxième langue officielle de l'État, ou « spanglish » (!), on mange mexicain, et on voit des traces importantes d'avant l'indépendance.    

Mission San Carlos Borromeo de Carmelo. © Miguel Hermoso Cuesta, CC BY-SA 4.0
Une vue à distance de la plage de Carmel, en Californie. © Seglea cc by nc 3.0

Les Indiens d'Amérique

La Californie était la patrie de 300.000 Amérindiens, de nombreux peuples et tribus ayant occupé la région depuis la période 20.000-10.000 ans avant J.-C., dont voici une liste : Achomawi, Atsugewi, Chumash, Cupeño,
Hoopa, Kumeyaay ;
Luiseño,
Maidu, Miwoks, Modoc, Mono, Ohlones,
 Païutes, Pima, Pomos,
Shasta, Tolowa, Tongva,
Wintu, Wintun, Wiyots,
Yanas, Yokut, Yukis, Yuman et Yuroks.    

Une chapelle à Camiño Real, 1920. © PhilFree - cc by nc 2.0

La conquête européenne

En 1542, Juan Rodriguez Cabrillo, missionnaire portugais au service de la couronne d'Espagne, fut officiellement le premier Européen à marcher sur le sol de l'actuelle Californie. Il a accompagné Francisco de Orozco pour mater les populations indigènes mixtèques dans ce qui allait devenir la ville de Oaxaca au Mexique. Il accoste le 28 septembre dans la baie de l'actuelle San Diego. Il se lie d'amitié avec les Indiens, et le 8 octobre atteint l'actuelle San Pedro Bay. Le 13 novembre, il atteint Point Reyes, sans voir l'entrée de la baie de San Francisco et continue jusqu'à la Russian River mais la tempête l'oblige à faire demi-tour et il se réfugie dans la baie de Monterey.

La route no 1 porte son nom, ainsi qu'un pont, entre autres, et il est fêté le 28 septembre en Californie, c'est le Jour de Cabrillo.

Afin de christianiser le Nouveau Monde, l'Espagne envoya en 1769 des pères franciscains à San Diego de Alcala, la première des 21 missions réparties sur les 1.000 km qui séparent San Diego de Sonoma, au nord de San Francisco, et constituent El Camino Real. Ces missions marquèrent le déclin de la paix et la fin de la prospérité pour les indigènes.

Mission San Carlos Borromeo à Carmel. © Didier B. - cc by nc 3.0

La mission de Carmel

L'une de ces missions, à Carmel-by-the-sea, sur la Cabrillo Highway, est classée monument historique : c'est San Carlos Borroméo del río Carmelo, fondée en 1770 par le père Junipero Serra et le gouverneur Gaspar de Portolá. Le premier hiver fut très dur : aucun bateau ne pouvait ravitailler les habitants, on ne naviguait pas l'hiver à cette époque et ils étaient arrivés trop tard dans la saison pour planter des cultures. Une nouvelle église sera construite dans les années 1790. De nos jours, le site très fréquenté comprend une église restaurée, une école et un musée. Il y a un côté émouvant à visiter de tels lieux, tous les efforts que cela demandait pour construire de telles structures sans machines, quelle foi il a fallu pour se déplacer, isolé, dans des contrées inconnues, à ses propres risques, mais aussi un côté affligeant lorsque l'on sait que la population indienne en a disparu, exploitée, affectée de maladies contre lesquelles elle n'avait pas d'anticorps... le nombre de convertis va sans cesse diminuer à partir de 1794.

L'explorateur Gaspar de Portolá, soldat espagnol, a fondé les villes de San Diego et Monterey, et fut gouverneur des Californies (Baja et Alta) en 1767-1770.

Les guerres 

En 1821, le Mexique, qui possédait une partie de Californie, obtint son indépendance vis-à-vis de l'Espagne, après une guerre de onze ans. La Californie devint alors mexicaine, et Mexico décida d'abolir les missions et de favoriser une immigration massive pour développer l'élevage, ce qui n'est pas du goût des populations.

En 1845, les États-Unis annexèrent le Texas et déclarèrent la guerre peu après au Mexique. Suite à la victoire de l'US Army en 1848, le Mexique doit céder d'immenses territoires : Alta California et Santa Fe de Nuevo México, c'est-à-dire aujourd'hui les États américains de Californie, Nevada et Utah ; les deux tiers nord de l'Arizona ; une partie du Colorado, du Nouveau-Mexique et du Wyoming. Le traité n'inclut pas huit îles, ni les rochers escarpés en face de la Californie dont la propriété est contestée encore actuellement et potentiellement sources de conflit. 

Drapeau de la Californie. Le drapeau trouve son origine dans cette révolte des premiers Californiens. © Domaine public