Planète

La Vallée de la mort : Death Valley

Dossier - Voyage en Californie, la quintessence de l’Amérique
DossierClassé sous :USA

-

Récit d'un voyage initiatique en Californie, des grands séquoias de la côte Ouest en passant par la ville de San Francisco, la Vallée de la mort, le désert de Mojave ou encore la navette spatiale Endeavour.

  
DossiersVoyage en Californie, la quintessence de l’Amérique
 

La Death Valley, vallée « mythique » s'il en est, comporte des paysages superbes avec, en particulier, Zabriskie Point. Et une histoire géologique bien à elle.    

Point de vue Dante, Death Valley, California © William Warby, CC BY 2.0
Le site de Badwater dans la vallée de la Mort. © Claire König - Tous droits réservés

Le paysage de la vallée de la Mort a changé complètement entre 225 et 65 Ma. La collision entre les plaques tectoniques a modifié un tranquille paysage de mer peu profonde en une zone de compression intense, de volcans et de montagnes en surrection. La plaque océanique du Pacifique a commencé à s'enfoncer sous la plaque américaine et, à cette frontière, s'est élevée une chaîne de volcans, parallèle à la zone de subduction poussant l'océan 300 km plus à l'ouest. La plus grande part de l'activité s'est située juste à l'ouest de Death Valley et forma la grande chaîne de la Sierra Nevada. L'un de ces plutons granitiques, mis en place vers la fin du Mézozoïque, créa l'un des précieux dépôts de minerai de la vallée. La vallée elle-même était, à cette époque, une région montagneuse.

Lire à ce sujet sur Futura-Sciences : Petite vulgarisation de géologie abordée sous l'aspect historique. 

Les montagnes colorées de Death Valley Artist Drive. © Claire König - Tous droits réservés

Le bassin actuel

L'histoire du bassin est beaucoup plus récente et due à l'étirement du continent lors de la subduction, ce qui a donné la formation du Basin and Range, les failles ayant entraîné l'effondrement de certaines parties et causé l'apparition de bassins sédimentaires qui se poursuivent. Les dépôts dans les bassins ont réduit un peu la différence d'altitude entre les sommets et les fonds.    

Le lac Manly

Il y 240.000 ans, lors de l'époque glaciaire, le lac Manly se forme ici, profond de 180 m, large de 7 km et long de 70 km ; on en voit les dépôts à Shoreline Bute, qui présente les terrasses des différents niveaux du lac. Puis le climat change il y a 12.000 ans et le lac s'assèche voilà 5.000 ans, en partie à cause de son isolement du bassin du Colorado tout proche. La région devient désertique mais l'aquifère souterrain est alimenté par les rivières Amargosa et Salt Creek.

Les sites à visiter

Voici une petite liste des endroits à voir, si vous disposez de deux jours au moins, par ordre alphabétique :

Artist Drive : un petit circuit à faire en voiture pour admirer les belles couleurs de paysages volcaniques, dues à la présence de différents minéraux dans les cendres.

Badwater est un pan, le plus bas de l'hémisphère ouest, bien en dessous du niveau de la mer, environ 100 m. Il y a encore 3.000 ans, on pouvait voir des zones de 10 m de profondeur dans cette région et, en 2005, une année pluvieuse, le lac s'est temporairement reformé mais à peine. Le sel cristallise rapidement dans la la région. Sur la photo plus haut, on peut voir un peu d'eau...

Dante's View : l'endroit où aller si vous voulez avoir une vue d'ensemble... qui vaut le déplacement.

Vue de Dante dans le parc national de Death Valley. © National Park Service - Domaine public

Death Valley Dunes : même processus de formation que dans le Mojave.

Devil Golf Course : cristallisations et recristallisations dues à l'évaporation: les nouveaux cristaux sont blancs, les anciens sont gris, car recouverts de poussières.

Furnace Creek : c'est l'oasis ! On y trouve le centre des visiteurs, l'hôtel, historique, construit par la compagnie du borax et un ranch qui fait aussi hébergement. Il y a ici sujet à polémique, c'est l'usage de l'eau dans ce désert pour de riches touristes. L'eau est ici une denrée rare à ne pas gaspiller.

Golden Canyon : ce sont les mêmes plages anciennes et sédiments lacustres qu'à Zabriskie Point et qui offrent une jolie promenade.

Harmony Borax Works : ville fantôme en pisé, restes de l'exploitation du borax.

Saratoga Springs : de l'eau en plein désert permet à cet exceptionnel marais d'abriter une riche faune dont certains animaux ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde.

Shoreline Bute : témoignage des anciens rivages du lac Manly.

Split Cinder Cone : petit cône d'éjectats volcaniques dont la pente naturelle est de 35°. Il s'est formé juste sur la faille et, quand celle-ci a travaillé, elle l'a fendu et une partie s'est déplacée de 90 m vers le nord-ouest, il y a 3 Ma environ.

Ubehebe Crater : ici, le magma cherchait son chemin vers la surface quand il a rencontré de l'eau ! Une soudaine éruption s'est produite à cause de l'eau mise sous pression par la chaleur du magma et un nuage de débris rocheux et de vapeur sortit de terre à 150 km/h, emportant tout sur son passage.

Vue panoramique du cratère Ubehebe © Daniel Mayer - CC BY-NC 3.0

Zabriskie Point : à mon avis, cet endroit, qui doit son nom à un ancien PDG des mines de borax, est le plus beau de la vallée.    

Zabriskie Point dans la Death Valley. © Claire König - Tous droits réservés

Les éléments que l'on voit sur la photo sont des sédiments à granulométrie fine (limon et argile) qui ont été déposés dans l'un des lacs anciens de la vallée (Furnace Lake Creek), il y a plusieurs millions d'années ; puis ils ont été enterrés par les sédiments supplémentaires, et finalement comprimés et faiblement cimentés pour former la roche tendre appelée mudstone, dont les minéraux argileux ont la forme de plaques minuscules. Ces plaques agissent comme les bardeaux d'un toit, empêchant l'eau de pénétrer sous la surface. La combinaison du mudstone presque imperméable et la faiblesse des précipitations rendent la croissance des plantes et le développement des sols presque impossible.

Death Valley, autre vue de Zabriskie Point. © Claire König - Tous droits réservés

Ces boues et argiles déposées au fond de ces lacs anciens sont en partie d'origine volcaniques, cendres et éjectats datant de 3 à 9 Ma. Comme la vallée continue de s'enfoncer, ces sédiments se sont trouvés à l'air libre et ont subi différents phénomènes d'érosion.

Le film d'Antonioni (Zabriskie Point, 1970) a, en partie, été tourné ici. Son pitch : la contestation grandit dans les milieux universitaires de Los Angeles en 1969. Marc, un jeune solitaire, est prêt à mourir pour la révolution. Insurgé contre les arrestations arbitraires, il achète un pistolet. Témoin d'une fusillade au cours de laquelle un étudiant noir est abattu par un policier, il s'apprête à riposter quand le policier est abattu. Craignant des poursuites pour un crime qu'il n'a pas commis, il s'enfuit dans le désert à bord d'un avion volé.