Sciences

Ouverture du dernier sarcophage découvert dans la Vallée des Rois

ActualitéClassé sous :recherche , tombeau , Vallée des rois

Cela faisait plus de quatre-vingt ans, depuis la découverte de la sépulture de Toutankhamon en 1922, que les archéologues n'avaient pas mis au jour un nouveau tombeau dans la Vallée des Rois. L'année dernière, lorsque des scientifiques américains trouvèrent KV63, une tombe enfouie dans une falaise de la nécropole, nombreux étaient ceux qui espéraient y voir reposer la momie de la femme de Toutankhamon, ou encore celle de sa mère. Mais, à défaut de momie, ce sont des colliers de fleurs et du matériel d'embaumement qui emplissaient le dernier sarcophage...

Le tombeau de Toutankhamon, KV62, l'avant-dernier à avoir été découvert dans la Vallée des Rois
A défaut de momie, ce sont des colliers de fleurs tissées, des objets religieux et du matériel d'embaumement qui ont été découverts dans le septième et dernier sarcophage de KV63 (Courtesy of Khaled Desouki/AFP)

Hier, les premiers archéologues et journalistes obtenaient enfin l'autorisation de pénétrer dans KV63, le 63ième caveau découvert dans la Vallée des Rois, en Egypte. Mis au jour l'année dernière par une équipe de l'université de Memphis qui travaillait sur un site proche, la tombe a livré ses premiers secrets au mois de février, lorsqu'une entrée y a été pratiquée : Ici, point de pièces en enfilade ou de somptueuses fresques murales, mais une modeste chambre funéraire de 2,5 mètres par 4,5, contenant pas moins de sept sarcophages.

L'ouverture des six premiers cercueils en bois, tapissés d'une résine moulée sur le visage des défunts, n'avait rien donné. Hier, les archéologues et les journalistes ont retenu leur souffle lorsque le couvercle du septième et dernier sarcophage a été soulevé devant leurs yeux. Allait-on y trouver une momie de la femme ou de la mère de Toutankhamon ?

La réponse était non... En lieu et place d'une momie, ce sont des colliers de fleurs tissées, des objets religieux et du matériel d'embaumement que les visiteurs ont découvert. Certains ont eu peine à dissimuler leur déception, d'autres comme la conservatrice Nadia Lokma ont félicité cette trouvaille : « C'est encore mieux que de découvrir une momie ! Cela va nous apporter davantage d'informations sur les plantes et les herbes religieuses que les Egyptiens utilisaient, ainsi que sur ce qu'ils portaient, la manière dont ils tissaient et embaumaient leurs défunts. ».

Si les sarcophages sont vides, c'est probablement parce que ce tombeau de plus de 3.000 ans a été pillé pendant la 18ième dynastie. Mais les archéologues comptent bien percer le mystère de KV63, notamment par l'analyse des résidus de momification et des objets découverts dans la tombe...

Cela vous intéressera aussi