Planète

La forêt de Muir Woods : les séquoias géants

Dossier - Voyage en Californie, la quintessence de l’Amérique
DossierClassé sous :USA

-

Récit d'un voyage initiatique en Californie, des grands séquoias de la côte Ouest en passant par la ville de San Francisco, la Vallée de la mort, le désert de Mojave ou encore la navette spatiale Endeavour.

  
DossiersVoyage en Californie, la quintessence de l’Amérique
 

La forêt de Muir Woods, trempée par le brouillard, contient des séquoias à feuilles d'if qu'on ne trouve que sur la côte ouest. Muir et Kent furent les instigateurs de cette réserve qui fait maintenant partie de la Golden Gate National Recreation Area.

Les séquoias de Muir Woods. © Sierramurray, CCO

Les protagonistes

William Kent (philanthrope et homme d'affaires) et sa femme achetèrent du terrain dans la région en 1905 dans le but de protéger un des derniers bastions de séquoias encore non abattus, qui se trouve le long de la Redwood creek à quelques kilomètres au nord de San Francisco. Pour assurer cette protection, ils firent don de ces terres (120 ha) au gouvernement fédéral. Théodore Roosevelt en fit peu après un monument national, confié au conservateur John Muir, à la demande de Kent.    

Un portrait de John Muir parmi les roches de « son » parc national. © Domaine public

John Muir, né en Écosse (1838), a émigré aux États-Unis (1849) et y a fréquenté l'Université. Grand voyageur, il perdit presque la vue dans un accident du travail à Indianapolis. Puis, atteint de paludisme, il décida de se rendre en Californie en 1868. Découvrant la région de Yosemite, il se serait écrié : « Yosemite est le plus grand de tous les temples dédiés à la Nature ». Puis il étudia les glaciers (il fera l'admiration de Louis Agassiz), mais aussi la géologie et la botanique. Marié, il s'établit dans une ferme près de Frisco, devenue depuis site historique national. C'est lui qui suggéra de faire classer Yosemite comme parc national (1890) sur le modèle de Yellowstone, raison pour laquelle il se verra confier la gestion des parcelles de Kent.

Il a beaucoup écrit sur ses voyages et sur la nature, plusieurs de ses livres ont été traduits en français. Il est mort en 1914 à Los Angeles.

La petite fleur délicate Viola sempervirens. © W. Siegmund - cc by nc 3.0

Muir Woods

Cette forêt très humide contient des séquoias à feuilles d'if âgés de 600 ans. Les variétés végétales et animales qui y vivent sont habituées à l'ombre : des séquoias aubères, des fougères, des lauriers, des érables et des sapins Douglas pour les grandes plantes ; du Trillium, des Clintonia et des violettes Redwood pour les fleurs ; des chouettes tachetées, des chauves-souris, des ratons laveurs, des gallinacés dorés et des roitelets d'hiver pour les animaux sans parler des batraciens, des salamandres et des poissons. Les crues de la rivière se jettent sur les bancs de sable à Muir Beach, ce qui permet aux truites à tête d'acier et aux saumons de remonter le courant.    

Végétation de Muir Woods National Monument © Tewy - cc by nc 3.0

Ce parc fait partie de la réserve de biosphère de Golden Gate et il reçoit chaque année environ un million de visiteurs, autant dire que l'on ne sort pas des sentiers balisés. Mais on a l'impression d'être dans une cathédrale (c'est d'ailleurs le nom d'un des spots) et pour ceux qui ne peuvent se rendre au Sequoia National Park, c'est une opportunité de voir ces grands arbres. Attention, pour ceux qui visitent, aux chênes toxiques et aux orties.    

Dicamptodon ensatus - Salamandre géante © Schechter Creative Commons A 2.0 G

Les séquoias

En Californie, on trouve deux espèces de séquoias : le Sequoia sempervirens ou séquoia à feuilles d'if (sur la côte) et Sequoiadendron giganteum ou séquoia géant (Yosemite, Sequoia et Kings Canyon, quelques parcelles sur le versant sud de la Sierra Nevada). Les deux font partie de la famille des Taxodiaceae (ou Taxodiacées).    

 Le Cathedral Tree. © Rachel Thecat - cc by nc 2.0

Le séquoia à feuilles d'if que nous trouvons à cet endroit est beaucoup plus élancé que le séquoia géant mais pas forcément moins haut. Ses feuilles sont plus courtes que celles de l'if. Le plus haut du parc fait 76 m de haut et le plus gros dépasse 4 m, ils terminent leur croissance entre 500 et 800 ans.

Feuille de Sequoia sempervirens. © JFK Com - GNUFDL 1.2

Les séquoias aiment le climat tempéré humide et le sol trempé grâce aux crues du fleuve. Le brouillard d'été leur apporte l'humidité nécessaire pendant la saison sèche. Le feu débarrasse le sol, tue la vermine et permet à des nouvelles graines de germer (dans le temps, des incendies naturels avaient lieu tous les demi-siècles environ). Leur écorce spongieuse et très épaisse (jusqu'à 30 cm) les protège du feu et on peut voir, dans le parc, plusieurs spécimens qui gardent des traces d'incendie... mais qui sont actuellement en pleine forme.

Le tannin marron produit par l'arbre, qui lui donne sa couleur et son nom, est aussi une excellente protection contre les insectes et les champignons. Les feuilles sont plates et réparties de chaque côté du rameau comme chez l'if, et elles sont persistantes. Les cônes sont petits, comportent de 50 à 60 écailles et perdent leurs graines en automne.

Protubérances de séquoia. © Christian König - Tous droits réservés

Les protubérances sont des gros amas de bourgeons dormants à la base ou à la racine de l'arbre. Quand l'arbre est blessé et que le tissu de la protubérance est atteint, ces bourgeons démarrent et donnent de nouveaux arbres, si bien qu'on peut avoir des « familles » de plusieurs arbres situés très près les uns des autres et dont les troncs fusionnent plus ou moins à la base, ce qui contribue au maintien de l'ensemble. Un tel comportement donne un avantage considérable à ces arbres par rapport à ceux qui doivent germer par graines uniquement (on retrouve le même principe avec les épinettes du Canada, qui sont capables de marcotter). Les racines sont peu profondes mais peuvent s'étendre sur 30 m de diamètre.

Il y a 150 millions d'années, les séquoias couvraient surtout l'hémisphère nord, mais actuellement on ne trouve des séquoias à feuilles d'if que sur une bande étroite et discontinue de la côte californienne. Cette vallée-ci n'a jamais été déboisée, mais le parc est amené à provoquer des incendies pour maintenir l'équilibre naturel de la forêt.