Le prochain rover martien sera conçu et expédié par la Nasa. Mais sur ce robot qui fonctionnera comme un laboratoire de chimie organique, les instruments, à l'image de cette antenne espagnole, seront le fruit d'une large collaboration internationale.
Cela vous intéressera aussi

Astrium Espagne vient de livrer au JPLJPL le modèle de vol du système d'antenne à gain élevé qui doit équiper Curiosity, le prochain rover martienrover martien de la NasaNasa. Premier système espagnol envoyé sur Mars, cette antenne rappelle le caractère international de cette mission. Sur les dix instruments embarqués, sept sont fournis par les Etats-Unis, deux sont développés avec contribution française, un l'est par les Russes, un par les Espagnols et un par les Canadiens.

L'objectif de ce rover est de déterminer si les conditions nécessaires à la vie sont ou ont été réunies sur Mars. Curiosity va rechercher la présence de divers éléments comme l'eau, le carbonecarbone et des moléculesmolécules complexes. Reste que si des traces de ces éléments permettraient de supposer que Mars a un jour présenté les conditions favorables à l'apparition de la vie, cela ne signifiera pas qu'elle est nécessairement apparue ! Curiosity va également étudier les processus géologiques qui ont formé les roches, fournissant de nouvelles informations sur l'atmosphèreatmosphère de cette planète et la distribution et la circulation de l'eau et du dioxyde de carbonedioxyde de carbone dans tous leurs états (solidesolide, liquideliquide ou gazeux).

Curiosity téléphone maison

Cette antenne doit permettre à Curiosity de communiquer avec la TerreTerre depuis la surface de Mars sans nécessiter un relais de la part des sondes en orbiteorbite autour de la planète. Elle a été développée par Astrium Espagne dans le cadre d'un accord bilatéral entre le JPL et le CDTI, le Centre espagnol pour le développement technologique et industriel. Elle sera utilisée pour envoyer vers la Terre les données fournies par les dix instruments scientifiques et des informations sur l'état de santé du rover. Dans l'autre sens, elle captera des ordres venus depuis la Terre. L'originalité de cette antenne est qu'elle peut s'orienter indépendamment de la position du rover. Elle pourra viser n'importe quel point de la Terre visible depuis Mars sans qu'il soit nécessaire d'orienter Curiosity.

Sa conception s'appuie sur des technologies en bande X mises en œuvre sur le satellite GalileoGalileo Giove-B ou sur l'antenne du radar à synthèse d'ouverturesynthèse d'ouverture (ASAR) d'Envisat. Elle a subi des essais propres aux conditions martiennes et démontré sa capacité à fonctionner dans une gamme de températures comprise entre -130°C et +90°C.