Planète

Coyote

DéfinitionClassé sous :zoologie , Coyote , canidé
Photo d'un coyote. © Brujogomez - CCA 3.0 Unported license

Coyote (Say 1823) - Canis latrans

  • OrdreCarnivora
  • FamilleCanidae
  • GenreCanis
  • Taille : 0,75 à 0,85 m (hauteur au garrot 0,50 m - longueur de la queue 0,40 m)
  • Poids : 9 à 23 kg
  • Longévité : 10 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du coyote

Le coyote ou coyotl en nahuatl, qui est une branche linguistique uto-aztèque, langue indigène la plus répandue au Mexique, possède un pelage dont la couleur varie du gris au brun cannelle, adoptant des nuances plus ou moins foncées, et mêmes verdâtres selon l'habitat. Le dessous du corps est gris blanc. Les pattes avant, les côtés de la tête et le museau sont brun rougeâtre, tandis que l'échine et le dos sont ornés d'une bande de poils plus sombres. Les oreilles pointues et dressées, ainsi que le museau semblent disproportionnés par rapport à la tête et les pattes sont plus courtes au regard de la taille du corps. Ces particularités anatomiques lui donnent un aspect plus fin, ce qui permet de le distinguer assez aisément de son cousin le loup.

Coyote dans la vallée de la Mort. © Manfred Werner -GNU FDL Version 1.2

Habitat du coyote

Le coyote, dont on reconnaît 19 sous-espèces, se trouve sur l'ensemble du territoire nord-américain, au Mexique et en Amérique centrale. On le trouve dans de nombreux biotopes. Il occupe les prairies de plaine et de montagne de la presque totalité des États-Unis y compris en Alaska et au Canada, les broussailles et les marais, dans les zones semi-désertiques des États du sud, à proximité des villes, et même au sein des agglomérations d'une certaine importance. 

Comportement du coyote

Bien que des regroupements aient été observés, le coyote vit généralement en couple. C'est un animal qui autrefois était diurne mais qui, à cause de la pression humaine, a dû adopter un comportement nocturne. Sa tanière est constituée d'un terrier creusé par un autre animal (marmotte, blaireau...) quoiqu'il soit capable de creuser si le besoin s'en fait sentir. En concurrence avec le loup, le coyote prospère dans les régions où son cousin a été exterminé. Opportuniste, il occupe rapidement les niches écologiques vides de prédateurs, et éprouve de grandes facilités à vivre au contact de l'Homme. 

Coyote au Yellowstone. © Flicka - GNU FDL Version 1.2

Le coyote communique beaucoup par vocalisations, parmi lesquelles on retrouve les jappements, les glapissements, les hurlements, les rires et les cris plaintifs ressemblant aux pleurs d'un bébé. Il régule la température de son corps par l'halètement, et c'est pourquoi il a toujours la langue pendante. C'est un coureur endurant qui peut atteindre 64 km/h en pointe de vitesse mais sur une distance maximale de 400 mètres seulement. Il occupe un espace vital de quelques hectares, au sein duquel il installera son territoire dont il interdira l'accès aux importuns. Son abri sera placé au centre de cette zone. Il emploie cette méthode aussi bien dans les espaces libres que dans les zones urbaines.

Reproduction du coyote

Lorsque la femelle a choisi son partenaire, le couple reste ensemble plusieurs années. La période de gestation dure deux mois au terme desquels la femelle met au monde six chiots en moyenne. Lorsque les portées sont plus importantes, elles subissent un taux de mortalité de 50 %. Les petits naissent aveugles. Leurs yeux s'ouvrent et leurs oreilles se dressent au bout d'une dizaine de jours. Ils tètent leur mère pendant un peu plus d'un mois et sont totalement sevrés en quittant la tanière. Les mâles quittent leurs parents entre six et neuf mois alors que les femelles restent pour renforcer le groupe. La croissance des chiots intervient entre neuf et douze mois, et la maturité sexuelle est atteinte au bout d'un an.

Coyote en forêt. © Christopher Bruno - GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire du coyote

Le régime alimentaire du coyote est très variable selon son habitat. Il peut chasser seul ou en couple en quête de petits rongeurs, de batraciens, de poissons et de crustacés et parfois d'herbivores plus imposants comme les cerfs. Mais il mange également de l'herbe, des fruits, des baies. Aux abords des villes il s'en prend fréquemment aux animaux de compagnie de l'Homme (petits chiens) et fait les poubelles... Il pratique également le mulotage en sautant pattes tendues comme sur un trampoline et il a déjà été observé s'associer à des blaireaux pour chasser. Lorsqu'une proie est détectée, le blaireau se met à creuser pour l'extraire de sa galerie, tandis que le coyote malin, attend la victime à une autre sortie du terrier. Il est également capable de voler la pitance d'autres animaux comme les loutres. 

Menaces sur le coyote

Bien que plusieurs dizaines de coyotes soient chassés chaque année aux États-Unis, l'animal n'est pas considéré comme menacé selon les critères de l'UICN. On dirait même que pour faire face aux différentes tentatives d'élimination, il a accentué son taux de reproduction. Au Canada, l'animal s'est hybridé avec des chiens et leur progéniture, autrement plus redoutable commence à devenir envahissante et encombrante.

Coyote. © U.S Fish and Wildlife service - domaine public

Le saviez-vous ?

Les scientifiques estiment que près de 2.000 coyotes vivent dans la ville de Chicago et que ces évaluations peuvent être transposées sur d'autres centres urbains d'importance identique. Quelques individus ont été capturés dans Central Park à Manhattan en 2006. Et ce ne seront certainement pas les derniers, car d'autres ont été aperçus au même endroit en février 2010 (source New York Post du 09 février 2010).

Cela vous intéressera aussi