En cohabitant avec des Homo sapiens devenus agriculteurs, les chiens ont acquis les gènes leur permettant de mieux digérer l’amidon. © Mat Hayward, Shutterstock

Planète

Comment l’agriculture a changé le chien

ActualitéClassé sous :chien , amidon , agriculture

L'avènement de l'agriculture n'a pas seulement révolutionné les sociétés humaines. Il a également transformé en profondeur le génome de notre plus fidèle ami, le chien. C'est ce que révèle une étude réalisée par une équipe internationale de chercheurs.

Il y a trois ans, une étude suédoise avait démontré que le génome des chiens contient plusieurs copies - jusqu'à trente ! - d'un gène qui aide à mieux digérer l'amidon, le gène Amy2B. Celui des loups, des coyotes ou des chacals en revanche, n'en contient pas plus de deux. Une constatation qui a éveillé la curiosité d'une paléogénéticienne française. Elle a souhaité affiner la datation de l'apparition de ces copies.

Le génome des chiens sous influence humaine

Morgane Ollivier a donc étudié l'ADN extrait de restes de loups et de chiens vieux de quelque 5 à 7.000 ans et collectés sur des sites archéologiques en Eurasie. Déjà, le génome des chiens comptait plus de huit exemplaires du gène Amy2B ! « Le nombre de copies de ce gène semble avoir augmenté dans le génome du chien à la même période qu'il l'a fait dans celui de l'Homme », précise la paléogénéticienne de l'École normale supérieure de Lyon. Sans doute pour permettre au chien de suivre l'évolution du régime alimentaire de l’Homme introduit par l'avènement de l'agriculture.

Et d'autres résultats semblent confirmer la conclusion de cette étude. Chez les huskies de Sibérie, par exemple, le gène Amy2B reste peu présent. Un reflet du régime alimentaire des hommes vivant aux côtés de ces chiens. Des hommes qui se nourrissaient jusqu'à très récemment majoritairement de viande. De quoi mesurer encore une fois l'ampleur de l'influence de l’Homme sur son meilleur ami !