L'abricotier (Prunus armeniaca), de la famille des Rosacées, dispose d'une hauteur pouvant atteindre 6 à 8 mètres. Ses feuilles caduquescaduques sont alternesalternes et avec des bords dentelés. Ses fleurs, blanches ou teintées de rose, s'épanouissent en mars-avril, avant l'apparition des feuilles, d'où un risque de souffrir des gelsgels printaniers. Ses fruits offrent une chair de couleurcouleur jaune orangé, savoureuse, parfumée, ferme et sucrée, tandis que leur noyau comprend une amandeamande amère employée en pâtisserie.

L'abricotier : variétés, feuilles et taille. Ici, une coupe d'abricots Bergeron. © Rita E, Pixabay, DP
L'abricotier : variétés, feuilles et taille. Ici, une coupe d'abricots Bergeron. © Rita E, Pixabay, DP

Origines de l'abricotier

Des abricotiers sauvages poussent dans la chaîne de montagnes des Tian Shan, en Asie centrale (Kirghizistan et Xinjiang, en Chine). Les Chinois cultivent cette espèceespèce depuis 2.000 ans. Son introduction au Proche-Orient s'est faite peu après, à travers l'Iran et l'Arménie. C'est le roi René d'Anjou qui, au XVe siècle, a introduit l'abricotier en Italie, puis en France.

Exigences

Cette espèce a besoin d'un sol ni trop lourd, ni trop humide. Sa préférence va vers les terrains caillouteux, perméables et sains. Vous commencerez à effectuer vos premières récoltes 3 à 5 ans après la plantation si vous choisissez une forme palissée, ou plus tard si vous préférez une culture de plein ventvent (côté nord afin d'éviter un démarrage trop précoce de la végétation). Attention : l'abricotier est particulièrement sensible au gel ; ne vous attendez donc pas à récolter des fruits chaque année !

Pollinisation

Rassurez-vous à ce sujet : toutes les variétés que votre pépiniériste vous proposera sont autofertiles. Un arbrearbre isolé sera donc capable de produire régulièrement, ce qui n'est pas le cas avec d'autres espèces, comme le cerisiercerisier notamment.

Des abricots du jardin gorgés de soleil. © Jean-Pierre Hoareau, Flickr, CC by-nc 2.0
Des abricots du jardin gorgés de soleil. © Jean-Pierre Hoareau, Flickr, CC by-nc 2.0

Variétés d'abricotiers : Bergeron, Luizet, Canino et Polonais

Vous aurez le choix entre :

  • Bergeron (vigueur moyenne, mise à fruits rapide) ;
  • Luizet (vigueur moyenne, gros fruits jaune orangé foncé tachetés de rouge) ;
  • Canino (très bonne mise à fruits, productivité excellente, fruits moyennement parfumés) ;
  • Polonais (très bonne mise à fruits et résistancerésistance correcte au gel, d'où une utilisation possible dans les zones septentrionales).

Votre pépiniériste pourra vous conseiller utilement sur ce choix.

Taille de l'abricotier

À l'état jeune, l'abricotier doit être peu taillé ou d'une façon suffisamment longue, en raison de sa vigueur. Conservez alors plusieurs pousses par coursonne. Sachez aussi que cette espèce a la particularité d'émettre des yeux adventifsadventifs sur le vieux boisbois, ce qui vous permettra d'assurer le renouvellement périodique des rameaux aussi près que possible de la charpentecharpente. Effectuez en tout cas vos opérations de taille le plus tardivement possible afin de ne pas hâter l'épanouissement des boutons floraux, si vous redoutez l'éventualité de gelées printanières. Intervenez en plein hiverhiver, à un moment où la sève redescend. Il faudra aussi supprimer le vieux bois après la fructification, cela afin de renforcer les bourgeonsbourgeons de remplacement.

Ennemis

La moniliose est une maladie qui provoque un flétrissement des boutons floraux, un dessèchement et une momification des fruits sur l'arbre. Traitez en hiver avec un produit à base de cuivrecuivre, ainsi qu'en début de printemps. L'oïdium couvre le feuillage et les jeunes fruits de taches blanches, à traiter préventivement avec du soufresoufre mouillable.

Cueillette et conservation des abricots

C'est au moment où vos abricots commenceront à rosir qu'il faudra les récolter. Pour vos conserves et vos fruits confits, choisissez-les encore fermes. En revanche, pour vos confitures, attendez qu'ils soient mûrs à point.

Bon à savoir

Votre abricotier, apparemment en bonne santé, peut perdre une bonne partie de ses fruits. Cela peut provenir d'une mauvaise fécondationfécondation des fleurs, à cause de conditions climatiques trop froides, surtout si vous habitez ailleurs que dans le Midi et la vallée du Rhône.