Cela vous intéressera aussi

La fécondation correspond à la fusionfusion entre un élément mâle (ex. : un spermatozoïdespermatozoïde) et un élément femelle (ex. : un ovuleovule) pour donner une cellule unique, l'œuf qui sera à l'origine de l'embryonembryon.

Les étapes de la fécondation humaine

La fécondation naturelle humaine nécessite la présence d'un ovocyteovocyte, issu de l'ovaireovaire par ovulationovulation, et d'un spermatozoïde au niveau de la trompe de Fallope. La rencontre des deux gamètesgamètes et leur fusion ne sont possibles qu'après reconnaissance de facteurs spécifiques sur les deux cellules, ce qui empêchera alors d'autres spermatozoïdes de pénétrer dans l'ovule.

L'ovocyte peut à ce moment-là entamer les dernières étapes de méioseméiose. Les deux noyaux haploïdeshaploïdes (ou plutôt les deux pronucléi) peuvent finalement fusionner pour former un seul noyau diploïdediploïde (à deux jeux de chromosomeschromosomes). La cellule œuf peut alors commencer à se diviser pour former un nouvel individu, génétiquement distinct de ses parents.

La fécondation in vitro

Les améliorations des techniques de procréation médicalement assistéeprocréation médicalement assistée (PMA) ont permis de réaliser, aujourd'hui couramment, des fécondations in vitro, en dehors du corps de la femme.

La fécondation peut même être forcée par l'insertion du spermatozoïde directement dans l'ovocyte (c'est l'injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes).