Une nouvelle méthode de fécondation in vitro (FIV) qui permet d'obtenir deux fois plus de grossesses que les méthodes conventionnelles a été présentée à Tokyo par la "Japanese Society of Fertility and Sterility". Cette nouvelle technique a été développée par M. Michihiro SETA, directeur de la clinique Seta Medical.
Cela vous intéressera aussi

Depuis 1996, M. Seta étudie comment l'endomètreendomètre, la muqueusemuqueuse utérine, aide à la fertilisation de l'œuf par la production de l'hormonehormone IGF-1, qui prévient la dégénérescence cellulaire.

Selon Seta, cette nouvelle méthode doit permettre de multiplier par deux les chances de succès d'une FIV. Dans cette méthode, un médecin enlève une partie de l'endomètre à la patiente une semaine après l'ovulationovulation, puis cultive ensuite le tissu pendant une semaine avant de le congeler. Au moment de la FIV, le tissu est décongelé et ajouté à une solution de culture dans laquelle l'oeuf est fertilisé. L'œuf est laissé à incuber pendant cinq jours (deux jours pour la méthode normale) puis le blastocysteblastocyste est introduit dans l'utérusutérus maternel.

Au long de l'année passée, la clinique a utilisé cette technique avec 391 patientes, et rapporté un taux de grossesse de 49,6%, environ le double des 24,7% avec une technique classique.