Cela vous intéressera aussi

La méiose est le processus de double division cellulaire permettant la formation de gamètesgamètes, ou cellules sexuelles chez les organismes eucaryoteseucaryotes. Elle se distingue de la mitosemitose, division cellulaire somatiquesomatique, qui ne se déroule qu'en un temps. À partir d'une cellule mère diploïdediploïde, on obtient quatre cellules filles haploïdeshaploïdes au matériel génétiquematériel génétique différent.

La première division de méiose : la division réductionnelle

Lors de la première division méiotique, une cellule diploïde (présentant deux exemplaires de chaque chromosomechromosome) va subir des modifications pour devenir haploïde (un seul exemplaire de chaque chromosome). Ainsi, après duplication de l’ADN et condensationcondensation en chromatideschromatides, les chromosomes homologueschromosomes homologues vont s'enjamber en certains points et échanger du matériel génétique. Ils se retrouvent ensuite séquestrés sur un plan équatorial. Les chromosomes homologues vont être séparés et chacun va migrer vers un des deux pôles de la cellule. On obtient alors un premier brassage génétiquebrassage génétique : le brassage interchromosomique.

La deuxième division de méiose : la division équationnelle

Cette seconde division méiotique ressemble davantage à la mitose, sauf qu'elle se produit pour des cellules désormais haploïdes. Ainsi, les chromatides sont séparées et chacune d'elles se retrouve dans une nouvelle cellule, appelée gamète.

Ce processus génère de la diversité génétique. Il permet d'aboutir à la formation de cellules haploïdes, conçues pour fusionner avec d'autres, de manière à obtenir des cellules diploïdes après fécondation.