Cela vous intéressera aussi

Le formaldéhyde (CH2O) est le seul aldéhydealdéhyde gazeux. Ce gazgaz toxique incolore, à l'odeur âcre et suffocante, est l'un des composés organiques les plus utilisés dans l'industrie, en raison notamment de sa grande polyvalence. Très inflammable, il se dissout facilement dans l'eau avec une saturation de 37 à 40%. La solution est alors appelée formol. On le trouve aussi sous forme solidesolide polymérisée, appelée paraformaldéhyde.

Formaldéhyde : propriétés physiques et chimiques

  • Pression de vapeur : 517- 519 KPa à 25°C
  • Masse moléculaire : 31g/mol
  • Densité de vapeur : 1,03 à 1,06 (air=1)
  • Point éclairéclair : 60°
  • Point d'ébullition : -19,5°C
  • Point de fusionfusion : -92°C
  • Inflammabilité : 7% à 73%
  • Limite de perception olfactive : 0,83 ppm
Le formaldéhyde est un aldéhyde de formule CH2O. © molekuul.be, Adobe Stock
Le formaldéhyde est un aldéhyde de formule CH2O. © molekuul.be, Adobe Stock

Sources naturelles de formaldéhyde

Les principales émissionsémissions naturelles de formaldéhyde proviennent de la combustioncombustion incomplète de matièrematière riche en carbonecarbone (incendies de forêt, feux de brousse...), ainsi que de la décomposition des bactériesbactéries, alguesalgues et planctonplancton. Le formaldéhyde est également présent, à faible concentration, dans la majorité des organismes vivants, en tant qu'intermédiaire métabolique notamment pour la synthèse des acides aminésacides aminés.

Sources anthropiques de formaldéhyde

Le formaldéhyde résulte de la combustion de matières plastiquesplastiques et de tabac, des gaz d'échappement, des rejets de raffineries ou chaudières industrielles. Il est également formé par oxydationoxydation de composés organiques volatils (COVCOV), émis notamment par certaines peintures et colles. A ce titre, il est considéré comme un important facteur de pollution de l’air intérieure.

Émis par la fumée de cigarette, les feux de cheminées, les bougies ou les meubles et la peinture, le formaldéhyde est un polluant intérieur classé comme cancérogène. © lizavetta, Adobe Stock
Émis par la fumée de cigarette, les feux de cheminées, les bougies ou les meubles et la peinture, le formaldéhyde est un polluant intérieur classé comme cancérogène. © lizavetta, Adobe Stock

Utilisations du formaldéhyde

Comme tous les aldéhydes, le formaldéhyde est un excellent réducteur utilisé comme intermédiaire dans de nombreuses réactions chimiquesréactions chimiques. Il intervient notamment dans :

  • fabrication de polyuréthane, de plastiques de type polyester, d'huile lubrifiante et de plastifiants
  • fabrication de détergents
  • fabrication de colles, résines et vernisvernis entrant dans la composition de contreplaquécontreplaqué, panneaux agglomérésagglomérés de boisbois ou de particules (mélamine)
  • industrie du cuir (apprêtapprêt et agent de tannage)
  • fumigant insecticideinsecticide, germicidegermicide, fongicide
  • fabrication d'engrais, de fertilisants, et d'explosifs
  • industrie du papier (résistancerésistance à l'humidité et fabrication de papier glacé)
  • désinfectant, antiseptique et additif antibactérien dans l'industrie pharmaceutique et cosmétique
  • agent fixateur, désinfectant et déshydratant de tissus biologiques (laboratoire biologiques)
  • agent de conservation en thanatopraxie (embaumement funéraire)
  • dévitalisation dentaire

Danger et toxicité du formaldéhyde

Le formaldéhyde est un gaz très inflammable et explosif. Une explosion peut survenir à des concentrations dans l'airair se situant entre 7 et 73 %.
Le formaldéhyde présente un risque d'intoxication aiguë dès une concentration de 20 ppmppm. Très irritant pour les yeuxyeux et les voies respiratoires, il entraîne des sensations de brûlures dans le neznez et la gorge, allant jusqu'à des ulcérations de la trachéetrachée et des bronchesbronches, voire un étouffement à très forte dose (plus de 10 ppm). Une exposition chronique expose à une augmentation des maladies respiratoires et à des mutations cancérogènes (le formaldéhyde est classé comme cancérogènecancérogène de niveau 1).