Santé

Poil animal exemple : le poil à fourrure

Dossier - Le poil sous tous ses angles
DossierClassé sous :Biologie , poil , pelade

Du nom de communes à la coiffure de Louis XIV en passant par le moulin à foulon et la protection des bébés phoques, faisons le tour du poil : ça tombe bien, il est cylindrique ! Mais il est aussi vivant et nous nous y attarderons un peu chez les végétaux et chez les animaux.

  
DossiersLe poil sous tous ses angles
 

Parmi les animaux à fourrure les plus utilisés en voici une bonne représentation. Il n'y a pas d'ordre particulier dans cette liste ni concernant la fréquence de l'utilisation, ni concernant la cherté des peaux ou la rareté des animaux.

Chat. © Rihaij, Pixabay, DP
Le loup a un duvet très épais. © Christian König, Tous droits réservés

Coyote, renard et loup

La fourrure fauve est, comme celle du loup, à duvet très épais et cuir fin. La majorité des vêtements d'appellation loup est du coyote. Le renard a un charme particulier, plus doux. Pour une veste, il faut 7 à 9 peaux, un manteau 11 à 13 peaux. Longévité : 6 à 12 ans. Qualité : très chaude, résistante.

La fourrure des canidés est bien chaude. © Christian König, Tous droits réservés

Chacal

Il comprend de nombreuses espèces. Le cuir est souple, le poil est soyeux mais un peu raide. Longévité : 4 à 8 ans. Qualité : chaude, légère et décontractée.

Civette lyre

Lorsque le tabac fut introduit en France, il était conservé dans des peaux de civette lyre, ce qui le parfumait, en raison de l'odeur musquée que cet animal sécrète. Les belles peaux viennent du continent nord américain. Espèce rare. Longévité : 6 à 10 ans. Qualité : résistante et chaude.

Civette d'Afrique

Moins résistante que la civette lyre avec laquelle elle n'a rien à voir. Assez rare, cette fourrure a son poil un peu rêche ; son cuir est souple. Elle est très peu utilisée.

Fouine

Les plus belles peaux viennent de Mongolie, de Suède et de France. À la différence de la martre, la fourrure de la fouine est plus claire et la bourre est bleutée. Le poil est moins fin. Son cuir est souple et léger. Son poil mesure entre 5 et 8 cm. Elle demande le même travail minutieux que la martre et la zibeline. Longévité : 10 à 15 ans. Qualité : chaude, légère.

Chinchilla

Originaire des Andes, en voie de disparition au début du siècle, le chinchilla doit sa préservation aux élevages. Cette fourrure ondoyante, moelleuse, épouse chaque mouvement. En effet son cuir est d'une souplesse remarquable, son poil fourni et léger. Il faut une centaine de peaux pour réaliser un manteau. C'est une fourrure légère, chaude, durable, et son prix très élevé. Longévité : 8 à 15 ans.

Le chinchilla a un poil fourni et léger.

Chèvre

Son emploi ne se limite pas seulement aux carpettes. Au Yémen, la race en provenance d'Arabie est connue aussi sous le nom de moiré d'Arabie. La fourrure à poil ras sans duvet. Le cuir assez résistant manque de souplesse. Longévité : 2 à 5 ans. Qualité : médiocre. Prix accessible.

La race chinoise est appelée « kalgan », au poil court, frisé, soyeux. Cette fourrure sert à faire des pelisses. Elle est teinte sous diverses couleurs. Longévité : 4 à 6 ans (en pelisse). Qualité : légère, chaude.

Hermine

C'est la fourrure blanche d'hiver qui est appréciée. Autrefois, les manteaux d'apparat des rois étaient doublés d'hermine blanche qui, aujourd'hui encore, orne les costumes de cérémonie des hauts magistrats et de certains professeurs. La fourrure de l'hermine figurait également sur les blasons des grandes familles, de villes ou de provinces, entre autres du Duché de Bretagne.

Chat sauvage

Le chat sauvage peut être d'origine américaine, africaine, européenne ou asiatique. C'est une des races les plus répandues. Quatre espèces sont généralement utilisées pour les fourrures :

  • le chat serval est africain ;
  • le jaguarondi est américain ;
  • le nankin est d'origine chinoise ;
  • le chat sauvage commun est d'origine européenne.

L'ensemble des espèces possède un cuir souple, résistant et chaud. Comme tous les félins, il perd ses poils. Longévité : 4 à 8 ans. Qualité : très, très chaud et légère.

Écureuil

Pratiquement seule l'espèce sibérienne, appelée « petit-gris » à être utilisée en pelleterie.

Écureuil petit-gris. © Christian König, Tous droits réservés

Castor

Cette fourrure a un duvet dense et moelleux avec des jarres longs. Son cuir souple est très résistant. Les belles peaux de castor viennent du Canada. Il se présente en pelleterie de deux façons. À l'état naturel : les jarres marron doré recouvrent le duvet et donnent un aspect sauvage à des vestes ou manteaux à l'allure sportive. Sous la forme classique : la fourrure est éjarrée et rasée (1 cm). La fourrure prend alors toute sa beauté. Cette fourrure graisse facilement à la pollution des villes et nécessite un nettoyage une fois par an.

Son ancienne appellation « bièvre » a donné son nom à la rivière parisienne. Depuis la haute Antiquité, Hérodote signale que les peaux de castors provenant de Russie étaient transportées par cabotage sur les rives de la mer Noire, et étaient acheminées vers l'Italie et la Gaule. Bien plus tard, le castor fut une cause de la guerre du Canada entre Français et Anglais. À cette époque, la peau de castor servait d'étalon monétaire dans cette région. Longévité : 10 à 15 ans. Qualité : chaude, légère et décontractée.

Rat musqué

Comme le ragondin et le vison d'Amérique, le rat musqué (Ondatra zibethicus) a été importé en France pour le commerce de sa fourrure. D'origine nord-américaine, ce rongeur (de 600 g à 1,8 kg) fréquente les cours d'eau, les marais et les canaux.

Rat musqué. © Christian König, Tous droits réservés

Le rat musqué creuse des galeries dans les berges. En zone marécageuse, il construit parfois des huttes. Ce petit animal étonnant peut retenir jusqu'à un quart de son volume en air dans sa fourrure pour la rendre isotherme.

Ragondin. © Christian König, Tous droits réservés

Raton laveur

On peut faire les mêmes commentaires que pour le rat musqué.

Raton laveur. © Christian König, Tous droits réservés

Chien et chat domestiques

Comme l'abattage massif de chiens et de chats est vu comme un acte répréhensible en Occident, les produits provenant de chiens et de chats ne sont pas étiquetés comme tels. La fourrure de chien est vendue comme de la fourrure de loup d'Asie, de loup de Chine et de chien de Mongolie, tandis que la fourrure de chat est étiquetée comme fourrure de lapin. En fait, les fabricants de fourrure en Chine ont révélé qu'ils étaient prêts à coudre n'importe quelle étiquette sur ces vêtements pour en faciliter la commercialisation.

Pourriez-vous mettre un manteau fait avec votre propre chat ? Celui-ci est le mien… © Claire König, Tous droits réservés

Otarie

  • L'otarie à fourrure australe (Arctocephalus australis) vit sur les côtes méridionales de l'Amérique du Sud. Elle dévore d'énormes quantités de poissons et de mollusques. En hiver, elle se réunit en groupes sur les côtés pour se reproduire et mettre bas un seul petit. Cette espèce fait l'objet d'une chasse féroce, surtout en Amérique du Sud, pour sa fourrure et l'abondante graisse que l'on peut en tirer.
  • L'otarie de Californie possède une fourrure grossière, elle a été décimée au début du siècle pour sa graisse.
  • L'otarie de Steller (Eumetopias jubatus) vit dans la mer de Béring, sur les côtes du nord du Pacifique. Elle a été activement chassée, pour sa graisse et sa fourrure, bien que celle-ci ne se prête pas à la préparation de beaux vêtements.
  • L'otarie à crinière (Otaria byronia) vit sur les côtes de l'Amérique du Sud et dans les îles Falkland. Sa fourrure n'est pas très recherchée, mais elle n'en est pas moins chassée pour sa graisse. Les otaries à crinière sont facilement domesticables.

Loutre

La Loutre est un mammifère carnivore qui appartient à la famille des mustélidés comme la fouine, la martre, le vison, le putois, le blaireau, la belette ou l'hermine.

Loutre. © Christian König, Tous droits réservés

En France, on ne trouve qu'une seule espèce de Loutre, la Loutre d'Europe (Lutra lutra). Encore présente dans la majeure partie de la France au début du siècle, la loutre d'Europe a vu des effectifs se réduire dès les années 1930. Malgré sa protection depuis 1972, il ne resterait que 2.000 individus sur le territoire.

Loutre de mer est la seule espèce du genre Enhydra, rien à voir avec la loutre d'eau douce ! Chassées intensivement dès 1741 pour leur fourrure (la plus dense avec 170.000 poils par centimètre carré), les populations de loutre de mer ont été considérablement réduites. En 1911, on estimait leur population à 1.000-2.000 individus. Bien qu'encore en danger, les loutres marines, qui sont protégées, voient leur population augmenter. Les efforts de réintroduction ont également montré des résultats positifs.

À noter :

Nous ne parlerons pas des fourrures tachetées : tigre, guépard, léopard, caracal, et autres félins, tous protégés maintenant, même s'il existe encore pas mal de contrebande et de chasse pour les trophées. Le problème n'est pas résolu pour la chasse, tant s'en faut, s'il l'est, en partie, pour la fourrure.