au sommaire


    Cela vous intéressera aussi
    Otarie de Californie  (Lesson 1828) - Zalophus californianus
    • Ordre : Carnivora
    • Sous-ordre : Caniformia
    • Famille : Otariidae
    • Genre : Zalophus
    • Taille : 1,80 à 2,40 m
    • Poids : 100 à 300 kgkg selon le sexe
    • Longévité : 15 à 17 ans

    Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

    Description de l'otarie de Californie

    Comme les autres pinnipèdes, l'otarie de Californie a un corps vaguement conique dont la teinte est sombre lorsque le poil est mouillé, et rouillerouille quand il est sec. La couleurcouleur est plus claire chez la femelle. La tête fine au museau pointu orné de longues vibrissesvibrisses est plantée sur une poitrine large. Les mâles qui arborent une crête osseuse sur le sommet du crânecrâne, sont plus massifs que les femelles, et plus lourds. Ils peuvent atteindre trois à quatre fois le poids des femelles. Les oreilles sont petites et placées derrière les yeuxyeux. Les palettes natatoires pectorales sont longues et la queue qui est utilisée pour la propulsion, puissante.

    Otarie de Californie femelle. © Lisa Andres, CC Paternité 2.0 Générique license

Habitat de l’otarie de Californie

L’otarie de Californie se trouve plus principalement le long des côtes et des îles californiennes et mexicaines, mais on peut la voir sur toute la façade ouest du continent nord-américain jusqu’au sud de l’Alaska. Elle ne s’éloigne guère de plus de 15 ou 20 km du rivage ou des îles sur lesquelles elle vient se reposer ou se reproduire. Elle a déjà été aperçue à plus de 320 km de l’embouchure du fleuve Columbia, à la poursuite des saumons gagnant leur frayère. Une importante population s’est installée à demeure sur les pontons du port de San Francisco.  
 Colonie d'otaries. © Calibas, GNU FDL Version 1.2

Comportement de l’otarie de Californie

L’otarie de Californie n’est pas une espèce pélagique car elle ne s’éloigne guère des côtes. On la trouve dans les eaux du plateau continental. Les plongées d’alimentation voisinent les 80 mètres et ne durent que deux ou trois minutes. La plongée la plus profonde a atteint 274 mètres pour une durée d’une dizaine de minutes. Le pinnipède communique par vocalisation dont les principales sont des aboiements rauques. Les prédateurs principaux sont les orques et les requins en mer, et les coyotes et les chiens errants sur terre. Les jeunes eux, sont des proies faciles pour les pygargues à tête blanche. C’est une espèce grégaire qui vit en colonies. Lorsque l’otarie de Californie chasse, elle peut coopérer avec d’autres mammifères marins comme les dauphins, voire occasionnellement avec des oiseaux de mer. La vitesse de nage moyenne est de 10 km/h. 
 Désaccord... © T. Voekler, CCA-SA 3.0 Unported license

Reproduction de l’otarie de Californie

Un mâle reproducteur doit avoir la masse corporelle nécessaire pour évincer ses concurrents et le plus fort veille sur un harem d’une vingtaine de femelles. La femelle donne naissance à un petit unique de mai à juillet, au bout d’une gestation de onze mois. Le jeune se met à l’eau au bout de sept jours et est sevré au terme d’une année. La maturité sexuelle pour les deux sexes est atteinte entre quatre et cinq ans.
 Famille d'otaries de Californie. © Intothewoods29, domaine public

    Otarie de Californie femelle. © Lisa Andres, CC Paternité 2.0 Générique license
    Habitat de l’otarie de Californie

    L’otarie de Californie se trouve plus principalement le long des côtes et des îles californiennes et mexicaines, mais on peut la voir sur toute la façade ouest du continent nord-américain jusqu’au sud de l’Alaska. Elle ne s’éloigne guère de plus de 15 ou 20 km du rivage ou des îles sur lesquelles elle vient se reposer ou se reproduire. Elle a déjà été aperçue à plus de 320 km de l’embouchure du fleuve Columbia, à la poursuite des saumons gagnant leur frayère. Une importante population s’est installée à demeure sur les pontons du port de San Francisco.  
    Colonie d'otaries. © Calibas, GNU FDL Version 1.2

    Comportement de l’otarie de Californie

    L’otarie de Californie n’est pas une espèce pélagique car elle ne s’éloigne guère des côtes. On la trouve dans les eaux du plateau continental. Les plongées d’alimentation voisinent les 80 mètres et ne durent que deux ou trois minutes. La plongée la plus profonde a atteint 274 mètres pour une durée d’une dizaine de minutes. Le pinnipède communique par vocalisation dont les principales sont des aboiements rauques. Les prédateurs principaux sont les orques et les requins en mer, et les coyotes et les chiens errants sur terre. Les jeunes eux, sont des proies faciles pour les pygargues à tête blanche. C’est une espèce grégaire qui vit en colonies. Lorsque l’otarie de Californie chasse, elle peut coopérer avec d’autres mammifères marins comme les dauphins, voire occasionnellement avec des oiseaux de mer. La vitesse de nage moyenne est de 10 km/h. 
    Désaccord... © T. Voekler, CCA-SA 3.0 Unported license

    Reproduction de l’otarie de Californie

    Un mâle reproducteur doit avoir la masse corporelle nécessaire pour évincer ses concurrents et le plus fort veille sur un harem d’une vingtaine de femelles. La femelle donne naissance à un petit unique de mai à juillet, au bout d’une gestation de onze mois. Le jeune se met à l’eau au bout de sept jours et est sevré au terme d’une année. La maturité sexuelle pour les deux sexes est atteinte entre quatre et cinq ans.
    Famille d'otaries de Californie. © Intothewoods29, domaine public

    Régime alimentaire de l'otarie de Californie

    L'otarie de Californie se nourrit surtout de poissonspoissons tels que le merlu, le hareng, la lamproie, l'anchois ou le saumon ainsi que bien d'autres espèces disponibles en fonction des zones de chasse et des saisonssaisons, mais aussi de calmarscalmars et de bivalvesbivalves comme les palourdes.

    Otarie sous l'eau. © Vassil, domaine public

    Otarie sous l'eau. © Vassil, domaine public
    Menaces sur l'otarie de Californie

    Malgré une chasse intensive par le passé, les populations sont stabilisées à 188.000 individus et sont en progression constante d'environ 5 % par an. Les mesures de protection qui ont été mises en place au milieu du XXe siècle ont été renforcées par le Marine Mammal Protection Act en 1972 aux États-Unis et par des lois similaires au Mexique. L'otarie de Californie est cependant fragilisée par les polluants accumulés dans la chaîne alimentairechaîne alimentaire : DDTDDT, PCBPCB et autres poisons. 

    Otaries à Moss Landing. © Mila Zinkova, GNU FDL Version 1.2
     
    Otaries à Moss Landing. © Mila Zinkova, GNU FDL Version 1.2
    Le saviez-vous ?

    Hormis le fait que l'otarie de Californie soit l'espèceespèce phare des parcs d'attraction, des cirques et autres aquariums car elle très intelligente, l'espèce est utilisée par la marine américaine pour des missions militaires consistant en la détection de mines ou la récupération d'engins. Elle assure également des missions de protection des plongeurs. Les commandos de « marines » américains portent d'ailleurs le nom de Navy Seals.

    Otarie de la Navy. © Brien Aho, US Navy, domaine public

    Otarie de la Navy. © Brien Aho, US Navy, domaine public

    Ses populations étant en augmentation dans les zones portuaires, l'otarie de Californie provoque des nuisancesnuisances aux infrastructures. Pontons et bateaux plats coulent sous le poids du nombre, certains bateaux de pêchepêche, les viviers et les ascenseursascenseurs à poissons sont littéralement pillés, et les nageurs qui s'aventurent dans la baie de San Francisco sont agressés.

    Otaries sur un ponton du port de San Francisco. © Reywas 92, GNU FDL Version 1.2

    Otaries sur un ponton du port de San Francisco. © Reywas 92, GNU FDL Version 1.2