Planète

Serval

DéfinitionClassé sous :zoologie , félin , félidé
Photo d'un serval. © Schuyler Shepherd, Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 Generic license

Serval (Schreber 1776) - Leptailurus serval

  • Ordre Carnivora
  • FamilleFelidae
  • Sous familleFelinae
  • GenreLeptailurus
  • Taille : 0,85 à 1,10 m (hauteur au garrot 0,60 m et longueur de la queue de 0,30 à 0,50 m)
  • Poids : 9 à 26 kg
  • Longévité : 20 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du serval

Le serval a un faux air de caracal tacheté, mais tient du chat monté sur échasses. Son corps élancé haut sur pattes, est prolongé par un long cou, lui-même surmonté d'une tête fine aux oreilles larges et rondes. Son pelage d'un blanc jaunâtre à crème est ponctué de taches brunes ou noires.

Serval. © Pudelek, GNU Free Documentation License Version 1.2

Habitat du serval

Relativement commun sur le continent africain (il existerait encore dix-sept sous-espèces encore en vie), le serval se trouve principalement dans les savanes humides. On ne le trouve pas dans les steppes arides ou les déserts, mais il survit dans certains secteurs parcourus par des cours d'eau du Sahel et d'Éthiopie. Quelques individus subsisteraient peut-être encore en Algérie (mais sans certitude) et il aurait disparu de la Province du Cap.

Comportement du serval

Solitaire et nocturne, le serval est un chasseur opportuniste. Sa morphologie est adaptée à la savane car perché sur ses longues pattes, il peut observer par dessus les herbes. Son ouïe est excellente et il est capable de repérer ses proies même lorsqu'elles se cachent dans des terriers. Il est capable de pointes de vitesse impressionnantes sur de courtes distances et de faire des bonds en hauteur tout aussi spectaculaires pour capturer des oiseaux en vol. Son taux de réussite est de 50 % ce qui, dans le domaine de la chasse est une véritable performance. Le félin est remarquablement intelligent et parvient à résoudre des problèmes insolubles pour d'autres fauves. Il est capable d'uriner des dizaines fois par heure pour marquer son territoire.

Serval. © Stolz, Gary M., U.S. Fish and Wildlife Service, domaine public

Reproduction du serval

Après une période de gestion de deux mois à deux mois et demi, la femelle peut mettre bas deux fois par an, une portée de deux à trois petits. Généralement les naissances ont lieu dans des terriers abandonnés, mais elles peuvent également se dérouler dans un espace aménagé au milieu de buissons épais. Les mises-bas coïncident avec les périodes de reproduction des rongeurs dont se nourrissent les félins. Les petits naissent aveugles et ouvrent les yeux au bout de deux semaines environ. Ils commencent à s'alimenter de nourriture solide au bout d'un mois et sont totalement sevrés à six mois, après avoir acquis leurs canines définitives. Ils quittent leur mère au bout d'un an, terme correspondant à la maturité sexuelle de la plupart des individus.

Serval et juvénile. © Vassil, domaine public

Régime alimentaire du serval

Le serval ne chasse que des petits animaux tels que les rats, les damans, les oiseaux, ou les antilopes pygmées (ourébis, dik-diks), les insectes et les grenouilles. Il est capable de pousser des pointes de vitesse de près de 80 km/h et de faire des sauts de quatre mètres en longueur et de près de deux mètres en hauteur pour capturer ses proies. À l'instar des chats, il joue fréquemment avec sa victime avant de la dévorer.

Menaces sur le serval

Les populations ont décliné dans certaines parties de l'Afrique (Province du Cap et nord du Sahara) du fait de l'expansion des activités humaines et de la chasse pour les fourrures, mais l'espèce n'est pas en danger d'extinction. Pour qu'elle reste inscrite en annexe II de la CITES, il est nécessaire que son commerce soit contrôlé.

Le saviez-vous ?

Depuis l'Antiquité, le serval a servi d'animal de compagnie et d'auxiliaire de chasse aux rongeurs. Ce dernier est connu pour développer un lien affectif intense et très étroit avec son maître. Il ne supporterait que très difficilement une autre « famille d'accueil ». Afin de protéger le félin qui est recherché surtout aux États-Unis, on a récemment procédé à la création d'un hybride entre un serval et un chat domestique. La race a été appelée « Savannah ». Les chats obtenus sont un peu plus petits que le serval, mais conservent le pelage d'origine et sont plus sociables avec les étrangers.

Pour ceux qui seraient intéressés, le « Savannah » est considéré comme animal domestique et répond à la législation des animaux domestiques après la troisième génération. C'est un animal très intelligent qui comprend quelques mots, sait ouvrir les portes et qui accepte d'être promené en laisse. Il ne faut en aucun cas le laisser s'éloigner (risque de « cat-napping ») car l'espèce est rare et recherchée, et l'animal risquerait de se faire taper par un véhicule. Son achat reste cependant onéreux, et l'animal a besoin d'espace pour s'exprimer. Il peut vivre en intérieur à condition d'avoir un compagnon de jeu (Homme ou animal) mais il faut lui bâtir un enclos grillagé pour l'extérieur.

Cela vous intéressera aussi