Planète

Fouine

DéfinitionClassé sous :zoologie , Mustélidé , carnivore
Photo d'une fouine. © Mike aus dem Bayerwald, CCA-SA 3.0 Unported license

Fouine (Erxleben 1777) - Martes foina

  • Ordre : Carnivora
  • Sous-ordre : Caniformia
  • Famille : Mustelidae
  • Sous-famille : Mustelinae
  • Genre : Martes
  • Taille : 40 à 54 cm 
  • Poids : 1.100 à 2.300 g
  • Longévité : 3 à 10 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description de la fouine

La morphologie de la fouine est proche de celle de la martre, à la différence qu'elle est légèrement plus trapue. Le pelage est uniformément brun à l'exception du plastron de poils blanchâtres qui recouvre son cou et sa poitrine. Celui-ci se divise en deux et se prolonge sur le haut des pattes antérieures. Et contrairement à la martre, le dessous des pattes de la fouine n'est pas velu. Les oreilles sont plus petites et plus étroites, et le museau moins long et plus large.

Fouine. © Franco Atirador, GNU FDL Version 1.2

Habitat de la fouine

On trouve la fouine sur presque tout le continent eurasien depuis la façade atlantique de l'Espagne jusqu'à la Mongolie. Elle occupe des biotopes très variés mais principalement dans les campagnes couvertes de bois et de vergers. C'est un animal peu farouche qui s'accommode de la présence humaine, car il gîte aussi bien dans les granges que dans les greniers, même dans les villes.

Comportement de la fouine

La fouine est un animal solitaire en dehors de la période de reproduction. C'est un animal territorial qui chasse la nuit. Elle est aussi agile que la martre mais moins à l'aise dans les frondaisons des arbres. Elle chasse au niveau du sol dans les haies, les talus, les lisières de bois ou les jardins, même à proximité des habitations. Elle a la fâcheuse habitude de détériorer les câblages électriques des transformateurs et des véhicules. Ces déprédations seraient le fait des juvéniles qui mordillent à peu près tout ce qu'ils trouvent pour tester leur comestibilité. 

Fouine en hiver. © Bohus Cicel, GNU FDL Version 1.2

La fouine gîte dans les anfractuosités, les terriers abandonnés, les tas de bois ou de foin, dans un creux de mur ou tout autre lieu abrité qu'elle aménagera. Elle n'hiberne pas et est active toute l'année. Elle mène d'ailleurs des sarabandes nocturnes plutôt énervantes dans les greniers ou les faux plafonds des maisons.

Reproduction de la fouine

La période de reproduction a lieu en été, durant les mois de juillet et d'août, mais les œufs fécondés ne s'implantent dans l'utérus que huit mois après l'accouplement, au printemps entre les mois de mars et d'avril. La durée de la gestation est d'une trentaine de jours. Les portées comptent généralement de deux à cinq jeunes qui naissent aveugles. Ils ouvrent les yeux au bout d'un mois et sont sevrés à deux. Ils deviennent indépendants à l'automne et atteignent leur maturité sexuelle vers 2 ans en moyenne.

Bébés fouines. © ANRH, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire de la fouine

Opportuniste, la fouine se nourrit de ce qu'elle trouve selon les saisons et les endroits où elle vit : petits rongeurs, oiseaux, fruits et déchets trouvés dans les poubelles à proximité des habitations. C'est un des rares mustélidés à s'attaquer aux rats et, malgré la mauvaise réputation dont elle jouit, car elle pénètre dans les poulaillers, elle rend d'appréciables services aux collectivités en jouant le rôle de régulateur sanitaire. Dans la Rome antique, elle était apprivoisée et utilisée pour « dératiser » les habitations.

Menaces sur la fouine

Malgré sa mauvaise réputation et le piégeage dont elle est l'objet lors de son classement en nuisible au vu des justificatifs des dégâts qu'elle pourrait causer, c'est un animal dont les populations sont stables.  

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi