Les rayures du zèbre ont-elles un rôle ? © francesco de marco, Shutterstock

Planète

Taches et rayures des animaux : quelle fonction ?

Question/RéponseClassé sous :animaux , Nature , Pelage tacheté

Zèbres, girafes, tigres, léopards... Tous ces animaux ont un point commun : ils possèdent des taches ou des rayures. Mais à quoi leur servent-elles ? Découvrez ici quelle est leur fonction.

On retrouve des animaux à taches ou à rayures aussi bien chez les herbivores (zèbre, girafe) que chez les carnivores (tigre, léopard). Plusieurs explications à ces motifs singuliers de la peau sont possibles.

Des taches et rayures pour se cacher ?

En ce qui concerne les motifs des prédateurs, il est possible que taches et rayures facilitent la dissimulation dans l'environnement par mimétisme. L'alternance de zones claires et de zones sombres de l'épiderme reprend en effet celles du paysage (feuillages, branchages, ombres, etc.).

Cette explication est moins satisfaisante dans le cas des grands herbivores qui vivent en plaine. Par leur grande taille, ils sont naturellement beaucoup plus visibles, d'autant qu'ils arborent parfois des couleurs assez différentes de celles la végétation, comme le noir et blanc du zèbre.

Des motifs complexes pour protéger le troupeau

Dans le même ordre d'idée, il se pourrait que ces motifs permettent moins de se confondre avec l'environnement qu'avec le troupeau. En effet, un pelage à motifs discontinus rend les animaux plus difficiles à distinguer les uns des autres, ce qui renforce l'effet protecteur du troupeau. Les prédateurs ont ainsi plus de mal à concentrer leurs efforts en sélectionnant, poursuivant et isolant une proie particulière.

Des motifs troublant la vision des prédateurs

Par ailleurs, les rayures pourraient produire un effet stroboscopique en cas de mouvement rapide d'un ou de plusieurs individus (tigre à l'attaque, zèbres en fuite). La rapide succession des taches sombres et claires rendrait ainsi les individus flous. Les proies auraient alors du mal à estimer la vitesse de déplacement des prédateurs, tandis que les prédateurs distingueraient encore plus difficilement leur proie potentielle.

D'autres explications, qui convainquent moins la communauté scientifique, sont parfois avancées :

  • rôle d'identification sociale des individus ;
  • mécanisme de rafraîchissement grâce à la création de microcourants d'air entre les zones sombres et les zones claires de la peau ;
  • répulsion de la terrible mouche Tsé-tsé, qui préfère les coloris unis. Il s'est cependant avéré que les zèbres sont naturellement résistants au parasite qu'elle véhicule.

Enfin, il est toujours possible que taches et rayures n'aient aucune fonction. En effet, au même titre que la couleur des yeux, tant qu'un caractère ne présente pas un désavantage évolutif, il peut se maintenir dans les populations sans avoir nécessairement une fonction.

Cela vous intéressera aussi