Santé

Expressions autour du poil

Dossier - Le poil sous tous ses angles
DossierClassé sous :biologie , poil , pelade

-

Du nom de commune à la coiffure de Louis XIV en passant par le moulin à foulon et la protection des bébés phoques, faisons le tour du poil : ça tombe bien il est cylindrique ! Mais il est aussi vivant et nous nous y attarderons un peu chez les végétaux et chez les animaux.

  
DossiersLe poil sous tous ses angles
 

Les expressions avec poil, ou cheveu, ou barbe...  Tout du poil quoi ! Ceci n'est aussi qu'un aperçu ! Ce mot est issu du latin pilus le poil et au figuré un cheveu, c'est-à-dire un rien. Il est d'origine obscure.

Autour du poil. © Nastya Gepp, Pixabay, DP

La famille comprend des mots en rapport.

-- direct : poilu, épiler, dépiler, épilatoire, épilation, pelage, pilaire, pileux, pilosité, passepoil, pelade, horripiler
-- indirect : pelouse, peluche (vient du provençal pilou, poil doux), piloselle ( plante velue), peler, pelure (viennnent plutôt de peau, mais peau vient de pel, ancien français qui signifie poil ...aussi)

On retrouve cette étymologie dans l'anglais to peel, peeling etc. Rien d'étonnant si on pense à Guillaume le Conquérant, mais aussi dans caterpillar, la chenille, qui vient du normand (encore Guillaume !) catepelose qui signifie chat poilu !

Sans finir le « tour d'Europe du poil » mentionnons quand même le mot allemand Plüsch et l'italien peluche (prononcer péloutche) empruntés au français du XVIIè. L'allemand a également pris Paspel (passepoil) et le néerlandais pijl (brin, tige). (Source : Petit Robert)

- Avoir un poil dans la main

Etre très paresseux : expression qui date du XIXe siècle.

- Reprendre du poil de la bête

Aller mieux après avoir été très malade. Reprendre l'avantage après avoir été en situation de faiblesse.

Yul Brynner

- Ne plus avoir un poil sur le caillou

Être chauve.

- Tomber pile poil

Tomber ou arriver exactement comme il faut, au bon moment. Avec "au poil", la précision ou l'exactitude sont également bien présentes.

- Ne plus avoir un poil de sec.
Être trempé de sueur (effort ou  peur) et par extension trempé de pluie.

- Faire dresser les poils sur la tête.

Eprouver de l'horreur, de la peur.

- Poil follet (vieilli).
Barbe naissante.

- Avoir du poil au menton.

Être suffisamment mûr (pour faire quelque chose).

- De tout poil.

De toute couleur de pelage et par extension de toute sorte. De tout acabit.

- Faire le poil à quelqu'un, se faire le poil (vieilli).

Se raser.
« Vraiment, tu commences à piquer! » Hubert n'avait que sept poils au menton et quatre poils sous le nez. Mais il les rasait une fois par semaine, pratique persévérante qui donnait de la vigueur à cette précieuse végétation sans toutefois la déterminer à l'exubérance. DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 187.

French shave… mais oui il doit y avoir une manière « british » de se raser !

- De bon, de mauvais poil.

Un pelage présentant une bonne, une mauvaise apparence, ce qui est l'indice d'une bonne ou d'une mauvaise santé. Est devenu : de bonne ou de mauvaise humeur.

- À rebrousse-poil.

A l'envers. Prendre quelqu'un à rebrousse poil est le meilleur moyen de ne pas s'attirer sa sympathie !

- Gibier à poil.

Gibier dont le corps est recouvert de poils, essentiellement lapin et lièvre par opposition au gibier à plumes

- Tomber sur le poil de quelqu’un

Attaquer par surprise, mais aussi passer un savon !

- À poil.

Nu. Expression assez vulgaire, contrairement au tableau ci dessous

Grand nu couché Pablo Picasso

- Couper les cheveux en quatre
Détailler à l'excès, être trop tatillon ou méticuleux.

- Au nez et à la barbe de…

En présence et en dépit de quelqu'un. En narguant quelqu'un.
Cette expression date du XVe siècle et constitue une métaphore.
Elle comporte une notion d'hostilité ou de volonté de narguer de la part de celui qui commet l'acte et, en général, de désapprobation de la part de la victime.

- Avoir un cheveu sur la langue

Prononcer les sons « s » de façon particulière

- Se faire des cheveux blancs

Se faire du souci.

Etc...