Santé

Le poil humain et sa pathologie

Dossier - Le poil sous tous ses angles
DossierClassé sous :biologie , poil , pelade

-

Du nom de commune à la coiffure de Louis XIV en passant par le moulin à foulon et la protection des bébés phoques, faisons le tour du poil : ça tombe bien il est cylindrique ! Mais il est aussi vivant et nous nous y attarderons un peu chez les végétaux et chez les animaux.

  
DossiersLe poil sous tous ses angles
 

Les poils, à la naissance, sont appelés  lanugo. Certains bébés en sont recouverts, d’autres moins. C'est normal, et cela disparaît peu de temps après la naissance. Il s’agit d’un fin duvet recouvrant le corps du fœtus et du nouveau-né. Le lanugo est plus abondant chez le prématuré, car il ne disparaît qu’en fin de grossesse ; il est presque inexistant chez le bébé à terme.  Etymologiquement, le mot lanugo vient du latin : il signifie duvet.

Chevelure féminine. © Melancholiaphotography, Pixabay, DP

1 -  Physiologie du poil

Le follicule pileux est une minuscule poche traversant l'épiderme, le derme, l'hypoderme et contenant un poil ou un cheveu.

Le bulbe pileux est constitué par un élargissement du follicule à sa base. Autour de chaque follicule existe de petits filets nerveux. Les poils sont capables de transmettre des sensations faibles (effleurement par ex.). Chaque follicule est associé à une cellule musculaire : le muscle érecteur du poil, dont la contraction provoque le redressement du follicule, ce qu'on appelle habituellement « chair de poule ». Pour beaucoup d'animaux, ce dispositif représente un important mécanisme de fabrication de chaleur et de protection contre le froid. Nous aussi d'ailleurs frissonnons de froid, d'horreur ou d'émotion...

Formation du cheveu © Université de Bordeaux

Il en va des cheveux comme des cellules, ils se renouvellent. En principe, de nouvelles repousses remplacent les 50 à 150 cheveux qui tombent quotidiennement. Un cheveu vit en moyenne cinq ans, la petite glande sébacée qui est à la base de ce dernier devrait assurer une vingtaine de renouvellements au cours d'une vie. Lorsque les cheveux se mettent à tomber « par poignées », il y a lieu d'aller consulter un médecin ou un dermatologue afin de déterminer la nature du problème.

Morphogenèse du poil

Le cheveu humain peut subir en traction une déformation de 30% sous une contrainte de 160 MN/m2 et stocker une énergie de 13000 J/kg. Ces données numériques en font un matériau haute performance pour les catapultes ou les arcs, mais, malheureusement le cheveu humain a tendance à fluer, c'est-à-dire qu'il ne peut stocker une telle énergie que pendant un très court laps de temps et si les femmes de Carthage ont sacrifié leurs cheveux pour permettre de prolonger la résistance de la ville lors du siège en 148 avant notre ère, ça n'a pas dû être d'une très grande utilité malgré les performances techniques chiffrées et théoriques de ce matériau : il est vrai que la nature n'a pas prévu le cheveu pour stocker de l'énergie !

Garder ses cheveux le plus longtemps possible  : Plusieurs oligo-éléments jouent un rôle important dans la santé des cheveux : magnésium, calcium, fer, potassium, zinc...il importe donc, encore une fois, de s'alimenter de façon saine et équilibrée (se méfier des régimes souvent carencés en vitamines et minéraux)

Structure cheveu

Quelques mesures simples pour la santé des cheveux :
-- pas de produits agressifs (teintures, fixatifs, etc.);
-- éviter ce qui tire les cheveux (élastiques, bigoudis, nattes, fer à friser, etc.);
-- porter un chapeau au soleil;
-- sécher ses cheveux à l'air libre
-- éviter les longues baignades à la piscine ou à la mer (le chlore et l'eau salée abîment les cheveux);
-- de temps à autre, masser son cuir chevelu. Pour ce faire, il s'agit d'incliner la tête vers l'avant et d'effectuer des rotations sur toute la surface de votre crâne avec le bout des doigts afin de faire bouger la peau du crâne. Très doucement.

Cheveu MEB

2 - L'hypertrichose

Un excès de développement des poils, congénital (dans ce cas héréditaire, autosomique dominant) ou acquis, sur l'ensemble du corps ou sur une seule zone. C'est une affection dermatologique.
Ce sont les individus du bassin méditerranéen qui sont surtout concernés. Les affections sont :
-- un dérèglement endocrinien (surrénales). Ce dérèglement est quelquefois en rapport avec une atteinte de l'hypophyse. Il peut s'agir également de tumeurs ovariennes ou du syndrome de Stein-Leventhal.
-- la ménopause s'accompagne généralement d'une hypertrichose
-- la porphyrie cutanée tardive s'accompagne quelquefois d'hypertrichose.
-- certains traitements (corticoïdes, androgènes, D.H.E.A) peuvent entraîner un excès de poil.
-- les antihypertenseurs  peuvent entraîner une hypertrichose.

Hérédité relié à Y : Lorsqu'un caractère est situé sur le chromosome Y et qu'il n'a pas d'homologue sur le chromosome X, ce caractère ne peut apparaître que chez le mâle et ce caractère est dit holandrique. Un tel caractère ne peut se transmettre que de père en fils. L' hypertrichose des oreilles en est un exemple.
L'hypertrichose est très rare...

Il semble que Pedro Gonzales fut le premier cas étudié au XVIème siècle, répertorié, et peint. C'est le type  le plus grave et le plus spectaculaire: l'hypertrichose universelle congénitale. La pilosité s'accroît jusqu'à ce que tout à l'exception des paumes des mains et des faces plantaires, soit recouvert de fins poils d'environ 10 cm de long. Cette pilosité permanente ne diminue que légèrement (et parfois) avec l'âge. Moins de 100 cas ont été recensés.
Le cas de Petrus Gonsalvus, né à Ténérife (Canaries) en 1556, est le plus célèbre.  Il la transmettra à ses trois enfants (deux filles et un garçon), et comme Antonietta eut un garçon atteint, on peut dire qu'il la transmit aussi à son petit-fils. Les tableaux représentant ses enfants sont connus, le père exhibant facilement sa progéniture.

3 - L’hirsutisme

Il ne faut ne faut pas confondre l'hypertrichose avec l'hirsutisme qui chez la femme n'est qu'un excès du développement de son système pilaire, de l'existence d'une pilosité dans les zones normalement glabres chez elle avec une topographie dite « masculine ». L'hirsutisme ne se développe qu'à la puberté car il est dû à un dérèglement hormonal (excès de testostérone, pour simplifierl'explication). L'hirsutisme s'accompagne chez ces jeunes filles de troubles tels que acné, morphologie androïde et hypertrophie du clitoris.
L'imagination populaire s'est nourrie de ces pilosités anormales ou exagérées pour consolider des histoires d' homme loup, loup-garou, femmes à barbe etc.

4 -  La pelade

La pelade ou alopécie en plaques est une maladie auto-immune caractérisée par une chute des cheveux ou des poils en des zones circonscrites de la peau. Elle diffère de la calvitie, qui provoque une perte de cheveux (et non de poils) pour des raisons principalement héréditaires. La peau, d'apparence normale, des personnes atteintes est parsemée de zones dépourvues de tout poil. Cette affection cutanée apparaît avant l'âge de 20 ans.

Environ 1 % des Nord-Américains seraient touchés par la pelade. Ces personnes sont en bonne santé. Les scientifiques ne savent pas ce qui déclenche la perte des cheveux et des poils. Ils supposent une réaction auto-immune, où les anticorps de la personne s'attaqueraient, à tort, aux follicules pileux. Par chance, les cellules souches des follicules pileux ne sont pas touchées par la maladie, ce qui fait que les poils peuvent repousser, même après plusieurs années de dormance. L'hérédité ainsi que des facteurs environnementaux (virus, traumatismes, stress, etc.) pourraient jouer un rôle déclencheur. Dans sa forme extensive, elle peut s'étendre à la barbe et à tout le cuir chevelu. La pelade universelle (tous les poils du corps) est très rare. Chez 80 % des personnes, la pilosité réapparaît en 6 à 12 mois.

5 - L'alopécie

Elle se définit comme l'absence ou la perte de cheveux et/ou de poils. Elle touche le plus souvent le cuir chevelu, mais peut aussi se manifester sur n'importe quelle zone pileuse du corps. Elle prend quatre formes principales.

Alopécie androgénétique ou calvitie commune : touche 70 % des hommes et apparaît parfois dès 18 ans. Elle se caractérise par une miniaturisation progressive des cheveux qui sont remplacés par du duvet. Bien que cette alopécie soit héréditaire et concerne les hommes, les femmes peuvent en être affectées (moins spectaculaire).

Calvities

- Alopécie congénitale : peut être due soit à l'absence de racines des cheveux, soit à une anomalie de la tige pilaire.
- Alopécie aiguë généralisée : chute rapide d'une grande quantité de cheveux, à la suite d'un stress (divorce, choc, décès, grossesse, opération, chimiothérapie, etc). Tous les cheveux se mettent en repos, tombent puis repoussent si la cause du stress disparaît.
- Alopécie localisée : causée par une lésion définitive du cuir chevelu (radiothérapie ou brûlure), une maladie de peau (lichen plan, lupus érythémateux, tumeurs de la peau) ou la pelade.