Arrivée de Bougainville à Tahiti en avril 1768, par Gustave Alaux.© Musée national de la Marine.

Sciences

Bougainville, premier navigateur français autour du monde

Question/RéponseClassé sous :histoire , Époque moderne , histoire de l'Homme

Le navigateur explorateur Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811) est resté célèbre pour avoir réalisé entre 1766 et 1769, le premier tour du monde officiel français (circumnavigation).

Il commence à faire parler de lui avec le projet français d'implantation aux îles Malouines en 1764. Ces îles situées dans l'Atlantique Sud pourraient compenser la perte du domaine de pêche canadien, à la suite du traité de Paris de 1763 qui donne tous les territoires français nord-américains à l'Angleterre sauf Saint-Pierre-et-Miquelon. Plusieurs familles d'Acadiens sont ainsi débarquées aux Malouines pour fonder une colonie : Louis XV approuve la prise de possession de ces nouvelles terres en juin 1764. Mais l'Espagne proteste et exige la restitution des îles car elle considère que les Malouines font partie de son domaine américain depuis le traité de Tordesillas de 1494 (qui partage alors le Nouveau Monde connu entre Espagnols et Portugais). Le ministre Choiseul envoie Bougainville remettre les Malouines aux Espagnols pour ne pas qu'elles tombent entre les mains des Anglais.

Portrait de Louis-Antoine de Bougainville par Jean-Pierre Franque. © Château de Versailles, domaine public.

L'exploration du Pacifique et des terres australes

Mais la véritable expédition de Bougainville est motivée par la volonté française d'explorer le Pacifique, dernier océan quasiment inconnu au XVIIIe siècle et de confirmer l'existence du mythique continent austral que les Hollandais n'ont fait qu'effleurer au XVIIe siècle. Bougainville à la tête de la mission scientifique doit se diriger vers les terres australes du Pacifique puis les Moluques, afin de trouver une île proche des côtes de Chine qui pourrait servir d'entrepôt à la Compagnie française des Indes (la Chine n'autorisant aucune installation européenne sur son sol).

Le fameux voyage autour du monde débute en novembre 1766, sur la frégate La Boudeuse. Accompagné de botanistes, astronomes, cartographes, Bougainville est rejoint à Rio de Janeiro par le bateau L'étoile en juin 1767. Au Brésil, le botaniste Philibert Commerson découvre la fleur qui sera nommée « bougainvillée ». Après avoir remis les îles Malouines aux Espagnols, Bougainville franchit le détroit de Magellan et explore le sud de l'archipel des Tuamotu. En avril 1768, l'expédition se trouve à Tahiti ; en mai, c'est l'archipel des Samoa : peu d'échanges interviennent avec les Polynésiens et aucun scientifique ne pose pied à terre. Bougainville atteint l'archipel des Louisiades (en Papouasie-Nouvelle Guinée), ainsi nommé en l'honneur du roi Louis XV. Il longe ensuite les îles Salomon et découvre l'île Bougainville, le 30 juin 1768. En septembre, il se ravitaille enfin aux Moluques : l'équipage souffre du scorbut depuis son entrée dans l'océan Pacifique. 

Carte représentant le périple de Bougainville autour du monde entre 1766 et 1769. © GNU Free Documentation License, Wikimedia commons.

Il rentre à Saint-Malo le 16 mars 1769 et publie en 1771, la monumentale description de son Voyage autour du monde, financée par Louis XV. L'auteur évoque les conditions de vie à bord des bateaux, les échanges commerciaux entre marins et insulaires ; il décrit la colonie espagnole de l'actuelle Argentine, les paysages de Patagonie, Tahiti et les possessions hollandaises d'Indonésie. Son témoignage contribue à une meilleure connaissance géographique de l'Océanie et à l'enrichissement des collections naturalistes par la découverte de nouvelles espèces végétales et animales.

Page de présentation du récit du Voyage autour du monde de Bougainville, publié en 1771 (timbre de la Bibliothèque royale).

À noter

La finalité de l'expédition était avant tout politique : assurer la maîtrise de nouvelles voies maritimes et conquérir des terres inconnues au nom du roi, constituaient l'objectif de la mission dévolue à Bougainville. Diderot le critique violemment en 1772, dans son Supplément au voyage de Bougainville : il l'accuse d'avoir colonisé Tahiti et converti de force les indigènes. Mais l'aventure australe est en route : d'autres grands navigateurs vont suivre tels James Cook pour l'Angleterre et Jean-François de La Pérouse pour Louis XVI.

Abonnez-vous à la lettre d'information Histoire(s) : chaque semaine, Futura vous propose de remonter le temps.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi