Planète

La Pérouse : son voyage autour du monde

Dossier - Tourisme dans le Tarn
DossierClassé sous :tourisme , Voyage , France

Le département du Tarn a mille visages. Si vous souhaitez y faire du tourisme, sachez que la nature et les musées vous attendent. Alors, prêt pour des découvertes magiques ?

  
DossiersTourisme dans le Tarn
 

Le comte de La Pérouse est un célèbre explorateur né au sein d'une famille noble à Albi, en 1741, au manoir du Gô. Découvrez son histoire et ses voyages.

Après des études chez les jésuites, Jean-François de Galaup, alias le comte de La Pérouse, devient marin à Brest à 15 ans. Il navigue et combat sur les côtes françaises puis vit cinq ans à l'île de France (actuelle île Maurice) avant de participer à la guerre d'indépendance en Amérique.

Histoire de La Pérouse

Il est nommé capitaine de vaisseau à 39 ans. Louis XVI apprécie ses qualités humaines et ses talents de marin. Il lui confie la grande expédition de son règne avec la Boussole et l'Astrolabe : 225 hommes (marins, savants et artistes) partent de Brest en 1785. Ils longent l'Alaska, la Californie, la Chine, la Russie, l'Australie, puis s'échouent à Vanikoro, dans le Pacifique, en 1788. Un mystère entoure le naufrage.

Louis XVI donnant des instructions à La Pérouse, le 29 juin 1785. © Château de Versailles, Wikipédia, DP

Louis XVI donnant des instructions à La Pérouse, le 29 juin 1785. © Château de Versailles, Wikipédia, DP

Le voyage de La Pérouse

Les objectifs du voyage de La Pérouse étaient géographiques, scientifiques, ethnologiques, économiques (prospection pour la chasse à la baleine ou la collecte de fourrures) et politiques (bases françaises ou coopération avec les alliés espagnols). C'était un programme d'exploration du Pacifique dans son ensemble.

Les résultats de l'expédition furent transmis au fur et à mesure par courrier, dans les ports d'escales, par Barthélémy de Lesseps, oncle du constructeur du canal de Suez. Cet interprète franco-russe débarqua à Pétropavlovsk, au Kamtchatka : il quitta l'expédition et traversa toute la Sibérie pour ramener par voie de terre les études et dessins déjà réalisés. Les dernières nouvelles furent confiées aux Anglais à Botany Bay (en Australie), début 1788.

1785 : de Brest au Brésil

  • 1er août : départ de Brest ;
  • août : Madère et Tenerife ;
  • octobre : île de La Trinité, ou Trinidad (Amérique du Sud) ;
  • novembre : île de Santa Catarina (sud du Brésil).

1786 : du cap Horn aux îles Mariannes

  • janvier : cap Horn ;
  • février-mars : Concepción (Chili) ;
  • avril : île de Pâques (Chili)  ;
  • mai :  Maui (Hawaï) ;
  • juillet : baie Lituya (Alaska) ;
  • septembre : Monterey (Californie) ;
  • décembre : îles Mariannes.

1787 : de Macao aux îles Samoa et Tonga

  • janvier : Macao (en Chine) ;
  • février-avril : réparations à Manille (Philippines) ;
  • mai : côtes de Formose (Taïwan) et de Corée ;
  • juin : Ternay, Tatarie ;
  • juillet : détroit de Sakhaline (actuel détroit de Tatarie) ; 
  • août : détroit de La Pérouse (entre le Japon et Sakhaline) ;
  • septembre : Saint-Pierre et Saint-Paul (Kamtchatka) ;
  • décembre : îles des navigateurs (Samoa) et îles des amis (Tonga).

1788 : de l'île Norfolk au naufrage de Vanikoro

  • janvier : île Norfolk ;
  • janvier-mars : Botany Bay (Australie) puis Nouvelle-Calédonie (côte ouest) ;
  • Probablement en mai : Vanikoro (Santa Cruz, Salomon) : naufrage.

Pertes en vies humaines par deux accidents graves :

  • juillet 1786, à la baie Lituya (Alaska) : 6 officiers et 15 marins-soldats ;
  • décembre 1787, à Tutuila (Samoa) : 9 sur l'Astrolabe et 4 sur la Boussole.

Savants embarqués :

  • Louis Monge, astronome débarqué à Tenerife (frère du mathématicien) ;
  • Joseph de La Martinière, médecin et naturaliste ;
  • Dufresne, naturaliste, frère du conseiller d'État, débarqué à Macao.

Le musée La Pérouse, à Albi

Le musée La Pérouse, à Albi, présente la famille de La Pérouse (descendance, portraits...) au milieu du XVIIIe siècle, la carrière maritime de l'explorateur, son itinéraire, l'histoire des recherches effectuées pour retrouver des traces du naufrage et les recherches archéologiques sous-marines sur les épaves.

À lire : Jean-François de La Pérouse, Voyage autour du monde sur l'Astrolabe et la Boussole, Paris, La Découverte, Poche, 2005.

Musée La Pérouse : 41 rue Porta, 81000 Albi. Tél. : 05 63 46 01 87.