Planète

Putois

DéfinitionClassé sous :zoologie , Mustélidé , carnivore
Photo d'un putois. © Peter Trimming, CCA 2.0 Generic license

Putois (Linnaeus 1758) - Mustela putorius putorius

  • Ordre : Carnivora
  • Sous-ordre : Caniformia
  • Famille : Mustelidae
  • Genre : Mustela
  • EspèceMustela putorius
  • Taille : 50 cm
  • Poids : 700 à 1.700 g 
  • Longévité : 3 à 5 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du putois

Le corps du putois est long et élancé. Le pelage est brun foncé sur la partie supérieure et, fait rare, brun noirâtre sur le dessous. Le poil dorsal et des flancs présente une nuance plus claire due à un sous-poil jaunâtre. Il arbore un masque facial blanc et noir. Le bout du museau est blanc et une ligne claire remonte en arc de cercle sur les joues entre les yeux et les oreilles. Ses oreilles rondes sont ourlées de poils clairs.

Putois. © David Castor, domaine public

Habitat du putois

On trouve le putois principalement dans les plaines boisées humides, en bordure de marais ou d'étangs sur l'ensemble du continent eurasien.

Comportement du putois

Nocturne, l'animal est de plus très discret. Il vit en solitaire et chasse à la tombée du jour et pendant la nuit. Il marque son territoire à l'aide de ses glandes anales qui sécrètent une substance nauséabonde. Lorsqu'il se sent menacé, il peut expulser la dite substance sous forme d'aérosol en direction de son agresseur qui en général ne demande pas son reste, sous peine de traîner cette désagréable odeur pendant plusieurs jours. Il établit son gîte sous une souche creuse, entre les racines d'un arbre, voire dans un terrier abandonné. La gamme de ses vocalisations est étendue car il peut tout aussi bien glousser, que crier de manière aiguë, siffler ou gronder. Il n'est pas très bon grimpeur mais compte tenu de sa prédilection pour la proximité de l'eau, il plonge et nage très bien.

Putois. © Keven Law, CCA-SA 2.0 Generic

Reproduction du putois

Le putois peut fréquenter le domaine de plusieurs femelles. La période de reproduction et les accouplements ont lieu entre les mois de février et d'avril. Après une gestation d'environ une quarantaine de jours sans ovulation différée, la femelle met bas une portée de trois à cinq petits qui naissent aveugles et recouverts d'un fin duvet clair. Ils sont sevrés au bout d'un mois et prennent leur indépendance vers trois mois. En moyenne ils atteignent la maturité sexuelle avant leur première année.

Couple de putois. © Malene Thyssen, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire du putois

Le régime alimentaire du putois est principalement constitué de petits rongeurs tels que les campagnols, les mulots, les musaraignes, mais également de proies plus grosses comme les  lapins de garenne. C'est un des rares prédateurs à chasser le rat musqué dont il régule les populations. Il se nourrit également d'amphibiens, de reptiles, d'oiseaux, de poissons et d'insectes, voire de fruits et de baies en automne.

Menaces sur le putois

Bien que le putois rende davantage de services qu'il ne pratique de nuisances, il est classé comme nuisible dans notre pays depuis le 30 septembre 1988. Bien que non encore véritablement menacée, l'espèce est en recul dans le pays du fait de la disparition de ses biotopes favoris, les zones humides, et de la pollution des eaux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi