Planète

Description d'une nouvelle espèce d'oiseau au Myanmar

ActualitéClassé sous :zoologie , Jabouilleia naungmungensis , Pomathorin de Naung Mung

Une équipe internationale composée de Rappole John H., Renner Swen C., Shwe Nay Myo et Sweet Paul R. ont annoncé la description d'une nouvelle espèce de Pomatorhin (Scimitar-Babbler en anglais). Une expédition regroupant des représentants de la "Myanmar Nature and Wildlife Conservation Division" et du "Smithsonian National Zoological Park's Conservation and Research Center" ont visité la ville de Naung Mung sur la rivière Nam Tisang, tout au nord de l'état de Kachin, au Myanmar (ex-Birmanie) en février 2004.

1) Pomathorin de Naung Mung (Jabouilleia naungmungensis) et 2) à queue courte (Jabouilleia danjoui)

La ville est située dans la région sub-himalayenne du pays, à une altitude de 540 m, à 118 km au sud de la frontière chinoise (Tibet) et à 53 km à l'ouest de la frontière avec la province de Yunnan, Chine.

Ce voyage consistait à inventorier l'avifaune peu connue de la forêt pluvieuse tempérée pré-montagneuse présente sur ce site. Le 6 février 2004, les auteurs ont capturé deux oiseaux qui semblaient être des représentants du genre Jabouilleia. Un autre individu de ce taxon a été capturé aux alentours le 8 février 2004. Ces individus constituaient les premières mentions du genre Jabouilleia en Birmanie. Des investigations subséquentes ont montré que ces spécimens appartenaient à une espèce inconnue précédemment décrite dénommée Jabouilleia naungmungensis, le Pomathorin de Naung Mung.

Les pomatorhins appartiennent aux genres PomatorhinusXiphirhynchus et Jabouilleia, famille de Timalidés. Ce sont des oiseaux de taille moyenne, se nourrissant au sol, à queue rigide, avec un plumage soyeux. Ils vivent dans la forêt tropicale, sont difficile à observer mais sont bruyants, ce qui permet de les repérer. Un autre article de Sweet et al., décrivant un autre espèce récemment trouvée dans le Nord Vietnam (NDLR : Pomatorhin à queue courte Jabouilleia danjoui ) est en préparation. La zone de découverte du Pomathorin de Naung Mung, le secteur d'Hkakabo-razi, est une zone de 1472 km² à l'extrémité nord du Myanmar et qui a été désignée par le Ministère Birman des Forêts comme zone protégée depuis le 30 janvier 1996. Une première expédition organisée conjointement par le Forest Department et le WCS avait été menée du 2 mars au 13 avril 1997.

Une seconde expédition avec les mêmes partenaires composée de 11 participants, qui se sont répartis en trois groupes (mammifères, orchidées et oiseaux) avait été menée dans la région de Naung Mung, district de Putao, dans l'état de Kachin du 24 avril 1998 au 17 mai 1998.

Ses objectifs étaient :
- étudier le Muntjac de Putao (Muntiacus putaoensis) ou "leaf deer", le deuxième cervidé le plus petit au monde, présent uniquement dans la zone de Naung Mung ;
- étudier les orchidées rares des forêts de la région ;
- étudier l'avifaune et les forêts subtropicales de la région.

Durant cette expédition, U Thein Aung de Nature and Wildlife Conservation a pu noter 125 espèces d'oiseaux, dont 24 espèces himalayennes, le reste étant originaire des pays voisins et d'autres parties du Myanmar. Des filets avaient été placés dans le Namti camp et à Naung Mung pour capturer des oiseaux et les identifier avant de les relâcher.

Les biologistes ont noté plusieurs menaces qui pèsent sur le secteur malgré sa protection : le commerce des animaux, notamment pour la médecine chinoise, la chasse (surtout des mammifères), encouragée notamment par des missionnaires, les collectionneurs d'orchidées et de papillons, la déforestation et l'érosion du fait de la pratique de la culture sur brûlis.

La région de Naung Mung a été relativement préservée jusqu'ici du fait de la faible densité de population et du manque de voies de communication. Mais les menaces sont nombreuses, et des mesures doivent être prises pour préserver cette zone de transition d'une grande richesse entre l'Himalaya et les montagnes indochinoises, et qui sert de "château d'eau" pour le Myanmar:
- contrôler les échanges entre la zone et Naung Mung, Putao et son aéroport ;
- interdire les pièges non sélectifs ;
- protéger les muntjacs (" Phet Gyi " en langage local) ;
- classer les forêts d'Hkakabo-razi ;
- favoriser l'élevage des papillons ;
- approfondir les études sur les orchidées locales ;
- changer les pratiques culturales ;
- favoriser l'éco-tourisme ;
- protéger une zone-tampon autour du Hkakabo-razi National Park, et obtenir les soutiens financiers des organisations internationales et de l'UNESCO.

Cela vous intéressera aussi